mercredi 10 juin 2009

Mise sur pied d’une a.s.b.l et de comités blancs(« Dernière Heure » du 15 novembre 1996 pg 3)


Les suites de la marche blanche :

Mise sur pied d’une a.s.b.l et de comités blancs

« Dernière Heure » du vendredi 15 novembre 1996 page 3

LIEGE - Actions en justice, création de l'asbl, mises sur pied de Comités blancs, conférences,... les parents de Julie et de Mélissa n'ont guère le temps de se reposer. Des sollicitations leur parviennent de toute part; des gens désireux de les aider et qui demandent comment faire partie de I`asbl, comment verser de l'argent sur le compte, comment créer un comité blanc,... « Le problème est que pour l'instant, nous ne pouvons pas répondre à leurs questions. Il est encore un petit peu trop tôt. Les projets de l'asbl et des Comités blancs existent et sont sur le point d'aboutir. Mais actuellement, ce ne sont que des embryons », remarque Jean-Denis Lejeune.

Statuts déposés

Le siège de l'asbl « Julie et Mélissa,n'oubliez pas » est établi à Grâce-Hollogne, 48, rue de l'Hôtel de Ville, les statuts de l'asbl devraient être déposés aujourd'hui.

Son but. : Aider psychologiquement et conseiller juridiquement les personnes qui vivent la même situation que les parents des deux petites.

Adhérer à !a charte

Actuellement, les parents aménagent le local : armoires, chaises,tables, fax, ordinateur, téléphones, tout commence à trouver sa place tout doucement. Mais les fonctions au sein même de l'association n'ont pas encore été établies. « Nous remercions les gens qui nous soutiennent mais nous leur demandons d'attendre encore un peu. Dès qu'ils pourront vraiment nous aider de manière concrète, nous leur dirons via la presse, lors d'une inauguration officielle. Mais actuellement, rien ne sert de téléphoner à l'asbl », poursuit le papa de Julie.

La marche blanche du 20 octobre a rassemblé plus de 300.000 personnes.

Des centaines de milliers de Belges qui souhaitent continuer à aider les parents et qui désirent être membres de l'asbl. Ce qui est matériellement impossible...

Pour rencontrer les souhaits de chacun, les parents de Julie et de Melissa ont alors décidé de donner naissance à des comités blancs.

Des comités locaux, qui pourraient regrouper des mouvements de jeunesse, des associations de quartier,les travailleurs d'une entreprise...bref tout groupement de personnes qui adhérerait à la Charte rédigée par les parents. Une Charte qui définira les principes de ces comités, afin que « tout et n'importe quoi ne soit pas organisé par n'importe qui »...

« Pour l'instant, on parle beaucoup de la Charte. On essaye de la mettre au point le plus précisément possible. Mais cela nous prend du temps », souligne M. Lejeune. « Il ne faut pas vouloir aller trop vite, cela ne sert à rien. Il ne faut pas faire n'importe quoi. Il nous faut deux mois pour tout mettre en place. De grâce, que les gens nous laissent un peu souffler... Pour le moment, on rebondit dans tous les coins comme des boules magiques

Ne jamais oublier...

Si le texte de la Charte n'est donc pas encore clairement établi, on peut cependant préciser que le but des comités blancs sera de continuer le combat des parents des petites Liégeoises disparues, à savoir protéger les enfants.

Mais les prénoms de Julie et de Melissa ne seront pas associés à ces comités. Cela pour que l'action des comités blancs soit encore plus large et touche encore plus de personnes en détresse.

Dès le début de l'année 1997,l'asbl et les comités devraient être effectifs.

Y adhérer permettra de contribuer à ce que jamais les prénoms de Julie et Mélissa ne tombent dans l'oubli...

Nathalie Évrard

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter