lundi 20 octobre 2008

NIHOUL DOSSIERS À TIROIRS.(« Soir Illustré » du mercredi 25 septembre 1996 )


NIHOUL DOSSIERS À TIROIRS.

« Soir Illustré » du mercredi 25 septembre 1996 page 41 et 42

LES CLIENTS DE NIHOUL: DES PERSONNAGES CITÉS DANS DIFFÉRENTES AFFAIRES DEPUIS QUINZE ANS?

L'implication de Michel Nihoul dans l'affaire Dutroux pourrait bien avoir des origines lointaines. Plongée dans d'anciens dossiers qui, dans le microcosme belge, ne sont jamais éloignés l'un de l'autre.

Négociateur habile, beau parleur. Ces atouts n'auront jamais servi à Nihoul qu'à exploiter ses relations de façon malhonnête. N'était-il pas arrivé à faire imprimer par les CCP, des bordereaux de versement revêtus du nom de son organisation humanitaire bidon, SOS Sahel ?

 S'il se promenait de temps à autre en Mercedes avec un chauffeur noir en gants blancs pour épater la galerie, en se vantant d'avoir d'étroites relations avec un conseiller du cabinet Wathelet pour arranger quelques petites affaires d'immigrés en séjour illégal, on sait aussi qu'il organisait des partouzes dans différents coins du pays, dans les années 80, déjà.

De là à imaginer que Michel Nihoul se serait engagé dans un nouveau type de trafic, celui de la pornographie enfantine, il n'y a qu'un pas. Et c'est précisément dans ce sens que les enquêteurs semblent bien décidés à étudier, en ne négligeant aucune piste, l'historique d'un personnage à rebondissements.

Dans ce véritable dossier à tiroirs où tout le monde connaît tout le monde, une nouvelle série de noms remontent à la surface et pourraient venir s'ajouter à ceux de Corvillain, le pédophile récemment incarcéré en détention préventive, d'Achille Haemers, le père de Patrick Haemers et de Frantsevich,l'associé de Corvillain, informateur de la BSR maintenant placé sur la liste noire et qui possédait entre autres un garage de voitures d'occasion à Mons.

Des noms qui avaient défrayé la chronique des années 80 alors que le pays était plongé dans l'angoisse et la terreur avec les tueries du Brabant Wallon.

Ainsi,Madani Bouhouche, l'ex gendarme soupçonné d'avoir participé à ces tueries, qui tire 20 ans pour un vol d'or à Zaventem, aggravé par le meurtre de Francis Zwarts, a récemment été interrogé par les enquêteurs à la prison. Le nom de Robert Beijer, l'associé de Bouhouche, également incarcéré, serait aussi cité, ainsi que celui de Van Camp, le patron du restaurant « Les trois canards » qui fut assassiné et bien d'autres, comme Raemaekers, le pédophile condamné à perpétuité et certaines figures politico financières et judiciaires belges.

Il semble donc bien que l'historique des activités de Michel Nihoul, ses relations et surtout les endroits qu'il fréquentait à l'époque, pourraient révéler de précieux renseignements dans le cadre d'un réseau d'exploitation d'enfants mineures obligées de participer à des partouzes mondaines. On évoque par exemple le dossier Pinon. Le Dr Pinon, bien qu'il se soit rétracté par la suite, avait déclaré aux enquêteurs que sa femme participait à des partouzes organisées, impliquant des enfants mineurs et citait les noms de certaines personnalités du monde politique et judiciaire.

Et l'on pourrait reparler du dossier « Euro-système ».Cette organisation réunissait les personnalités du

monde économique belge qui cherchaient à négocier des contrats de constructions d'hôpitaux en Arabie Saoudite.

Pour faire plaisir aux Saoudiens, Euro-système exploitait les chaleureux services du réseau de call-girls de Madame Abib Fortunato Israël, une spécialiste formée chez madame Claude à Paris.

Il apparaît que Michel Nihoul connaissait bien certains personnages cités dans ces différents dossiers et qu'il fréquentait les mêmes boîtes à partouzes qu'eux.

 Le Dolo, notamment, du nom de sa patronne, Dolorès, rue des Atrébates à Etterbeek et l'Aquarium, rue 'du Trône à Ixelles. Connu en tant que consommateur assidu de charmes payants d'entraîneuses, Michel Nihoul se révélait être un client, parfois très brutal, dit-on, particulièrement avec des jeunes filles mineures, dont il abusait chez Dolo ou à l'Aquarium. Des endroits où l'on retrouverait, parmi les habitués, les mêmes noms que ceux qui auraient été cités dans l'affaire Pinon. Les victimes de leurs agissements, même des années après les événements dramatiques qu'elles ont vécus, pourraient contribuer, par leur précieux témoignage, à démanteler ces réseaux. Elles trouveront auprès des différents services de police spécialisés en la matière, toute assistance nécessaire et l'assurance d'une totale discrétion.

 DUTROUX LE RABATTEUR                                                                                                                                           

Dans les milieux pédophiles, de consommateur on passe facilement au statut d'exploitant ou « fournisseur ». C'est comme cela que les réseaux se constituent et que l'on peut associer cette lamentable exploitation à la prostitution, car elle utilise les mêmes ressorts: ceux de l'offre et de la demande.

 De là à choisir un rabatteur comme Marc Dutroux pour satisfaire une clientèle de gens connus, autrefois, il n'y aurait qu'un pas à franchir. Et il ne serait semble-t-il pas surprenant de voir Nihoul impliqué dans une nouvelle affaire d'enlèvement. On n'a pas fini de rouvrir les tiroirs. En espérant qu'on ne les referme pas.

 

Michel Jaspar

 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter