vendredi 25 juillet 2008

La sainte fureur du prêtre ('Paris Match'29 août 1996)



« Quatorze mois de tourments et de douleur, comme quatorze stations d’un calvaire insoutenable que, pourtant, vous avez soutenu… »

« Paris Match » du jeudi 29 août 1996


La voix du père Gaston Schoonbroodt s’élève dans la basilique.
Ce prêtre ouvrier connaît depuis longtemps les familles de Julie et Mélissa.

« Le bon dieu est-il sourd ? Où sont allées les prières ?..
Est –ce blasphémer que de parler ainsi et laisser exploser notre révolte, notre douleur et notre sincérité ?.... »


La voix du prêtre se brise à mesure qu’il tente de maîtriser sa fureur.
« Il ne faut pas que la célébration religieuse de ce jour soit l’occasion de remuer le fer dans la plaie, lâche t’il dans un souffle, mais elle doit réserver à Julie et Mélissa la première place… »

Enfin il se tournera vers les familles, le poing serré, comme pour les supplier de ne pas céder, de tenir bon.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter