lundi 15 décembre 2008

LA JUSTICE ET NOS JUGES : VOTRE ÉMOTION ET VOTRE COLÈRE ( «CinéRevue »17octobre 1996 pg 10)


LA JUSTICE ET NOS JUGES :  VOTRE ÉMOTION ET VOTRE COLÈRE

 « Ciné Télé Revue »  du jeudi 17 octobre 1996 page 10

 Fallait-il ou non dessaisir le juge Connerotte ? Bien avant la décision de la Cour de cassation, vous avez été très nombreux à vous y opposer. Nous publions ci-après un échantillon de vos lettres, dont la plupart ont été écrites avant la mise hors jeu du juge. En pages 42 et 43, vous retrouverez notre habituel « Dialogue avec nos lecteurs ».

--------------------------- 

En qui peut-on encore avoir confiance ?

Depuis quelque temps, la Belgique s'est installée dans un profond état de déprime et de révolte. A force d'incertitudes et d'injustices, on se demande en qui on peut encore avoir confiance. Au fil des jours, la police, la gendarmerie, la P.J. et la magistrature ont fait la une des presses écrite et télévisée, se disputant, se contredisant, ou pire encore, gardant le silence. C'est choquant et horrible. Les deux petits anges de l'autoroute de Grâce-Hollogne, ainsi que An et Eefje sont bien mal défendus. Leurs familles respectives, elles, ne sont pas suffisamment entourées dans de telles circonstances. Nous ne pouvons pas comprendre comment des monstres et leurs avocats peuvent encore prendre des initiatives et exiger quoi que ce soit. Pire, on les protège à l'aide de gilets pare-balles, alors qu'ils ont fait subir les pires violences à leurs victimes.

C'est aberrant ! M. Bourlet, ne vous laissez pas intimider, sinon la Belgique risque bien d'être marquée à tout jamais au fer rouge et vouée à l'anarchie.

Germaine BLOCKHOUSE, Seraing.

----------------

Plus on avance dans l'enquête, plus, d'une façon ou d'une autre, les instances responsables essaient de noyer le poisson. Malgré les discours de rattrapage de nos élus - et oui, nous les avons élus -, la confiance en eux est anéantie par le sacrifice de quatre innocents et de tant d'autres inconnus. Ils nous parlent de progrès. Mais au temps des Aztèques, on faisait aussi ce genre de sacrifice. Qui se ressemble s'assemble. A voir notre justice protéger les coupables et laisser les victimes se débattre seules, rien n'a jamais semblé plus vrai. A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Et on reparle de l'impartialité des juges, maintenant que cela en arrange certains. Connerotte est allé manger avec les familles des victimes ? Au moins sait-il faire preuve d'humanité, car il est grand temps, pour les familles, de se sentir enfin soutenues. Dessaisir le juge Connerotte équivaut à une manifestation flagrante de la machine-justice, qui entrave le bon déroulement de l'enquête. S'il faut modifier les textes de loi, faites-le, car rien ne doit être négligé dans une telle affaire. Quand il faut lever de nouvelles taxes, là, cela va très vite. Élus, faites justice, et condamnez exemplairement les coupables, car le peuple crie au viol de ses droits élémentaires.

J.C., Chercq.

------------

Faudra-t-il cesser de faire des enfants pour ne plus nourrir en chair fraîche un infâme marché satisfaisant les pulsions d'une multitude de prédateurs ?Incitons plutôt nos dirigeants à faire le ménage chez eux, car nous sommes des milliers de mères à douter de la justice !

H.R., Dison.

------------

Magouilles politiques, guerres, inquisitions fiscales, taxes ruineuses, justice laxiste, racisme, viols, incestes et pédophilie cachés, dettes colossales, gestion gouvernementale désastreuse, gaspillage, insécurité... Et les acteurs sont les mêmes depuis vingt ans. Et ça continue. Et nous croyons encore en nos représentants, en leurs fort peu probables solutions. La situation est tout bonnement devenue intolérable. Nous sommes en pleine apocalypse sociale. Citoyens, réveillez-vous et soutenez nos procureur et juge, qui risquent chaque jour leur vie afin de faire éclater la vérité.

P.R., Bastogne.

---------------

Le « courage de l'avocat de Dutroux

Comme des milliers de Belges, je suis contre la destitution du juge Connerotte. Me Julien Pierre a-t-il encore une conscience ? Peut-il encore dormir? Comment cet avocat, soi-disant commis d'office, a-t-il eu le « courage d'introduire un recours en suspicion légitime contre ces magistrats?

G.H.,Bruxelles.

-------------

Vos justifications, Me Pierre, quant à l'acceptation du dossier Dutroux ont retenu toute mon attention. D'accord, le pire des criminels a le droit d'être défendu. Toutefois, un avocat n'accepte de plaider une cause qu'en âme et conscience, et s'il la croit juste. En allant à l'extrême de ma tolérance, j'accepte votre décision, mais je ne peux à l'évidence la comprendre. Avez-vous en effet un seul instant pensé avec quel argent seraient réglés vos honoraires? Avec celui du trafic d'enfants. En main, vous aurez les billets gagnés avec le corps et la vie de nos petits. Pensez-y. Ma suspicion est légitime.

Roger GODART, Lessives.

--------------

Alors, Me Julien Pierre, ainsi vous avez trouvé le point de droit sur lequel il fallait jouer pour dessaisir

M. Connerotte de son brûlant dossier. Mais avez-vous des enfants? Ou espérez-vous en avoir? Si oui, puissent-ils ne jamais croiser un Dutroux.

E.L.,Anderlues.

--------------

L'avocat de Dutroux ose dire à la télé que son client fait une mauvaise déprime et que sa santé va mal. Mais a-t-il pensé un seul instant à Sabine et à Laeticia ? Elles, elles ont le moral, sans doute?

Christian TREMBLAY, Grand-Rechain.

--------------

Le chemin du respect de soi

A l'heure où la plupart des « édiles se sont attachés à démontrer « l'erreur » du juge Connerotte, qui se chargera de l'essentiel : dénoncer le meurtre d'enfants, la séquestration de mineurs, le viol d'adolescents par des bandes organisées ? Il s'agit là de crimes contre le devenir d'un peuple, contre ses racines profondes, mais aussi contre l'humanité. II est des moments privilégiés dans l'histoire où il faut transcender le droit, et ce, au nom de la justice. Merci à deux hommes d'avoir envers et contre tout montré à leurs concitoyens qu'il existe, au-delà de l'appartenance à telle ou telle loge, à tel ou tel parti, le chemin du respect de soi et d'une justice devançant l'actualisation des règles de droit. Nul ne peut prévoir l'imprévisible, et lorsque l'imprévisible devient réalité, la loi est inadaptée. Elle a besoin des hommes et doit correspondre à leurs besoins.

Robert PIEDBŒUF, Grâce-Hollogne.

----------------------

Raser le haut de la pyramide

Alors, on écarte de cette affaire brûlante le juge Connerotte ! Pour une histoire de spaghettis ! Il y a de quoi être honteux d'être belge. Quinze ans durant, j'ai travaillé dans le monde judiciaire. A l'heure actuelle, je ne regrette pas mon départ. Et Dieu sait si j'aimais mon métier. Il faut raser le haut de la pyramide. Sans cela, des enlèvements crapuleux auront toujours lieu afin d'assouvir les désirs bestiaux de hauts placés. Quelle sera la réaction de l'État après avoir reçu toutes ces signatures en faveur de l'incompressibilité des peines?

Qui redoute l'aboutissement des investigations du parquet de Neufchâteau ?

J.V.,La Louvière.

--------------------

L'affaire étouffée ?

Dessaisir M. Connerotte de l'enquête, le magistrat intègre en qui les Belges ont confiance, c'est tuer une seconde fois les victimes et ne leur laisser aucune chance. Décidément, la justice va de dérapage en dérapage. De toute façon, ce genre de décision ne revient pas à ces juges, puisque certains trempent dans ces affaires de pédophilie. Elle est de la compétence d'un tribunal international des droits de l'enfant.

Ce dernier n'a, lui, aucun intérêt à voir l'affaire être étouffée. Au nom de Julie, Mélissa, An, Eefje... que toutes les autres victimes de cet odieux réseau partent pour faire éclater la vérité. Notre peuple pourra seulement faire son deuil une fois les responsables arrêtés. Tous les responsables.

Mlle M,Cotfontaine.

---------------

Insensible

Comment? Mme Eliane Liekendael, chargée de requérir sur ta demande de dessaisissement introduite contre le juge Connerotte, aurait dit : « Cette affaire est délicate, mais il ne faut pas faire dans la sensibilité » ? L'insensibilité est dangereuse pour notre société. Rappelez vous un certain Marc Dutroux.

F.G., Saint-Aubin.

----------------

Un moyen élégant

Ma famille, mes amis, collègues et connaissances ont tous apprécié les réponses de Me Garaud à l'interview de «Ciné-Télé-Revue ». Comme lui, nous voulons qu'on rétablisse la peine de mort, effective et non symbolique, pour les faits que nous vivons en ce moment. Par ailleurs, on a trouvé un moyen «élégant » d'éliminer le juge Connerotte. Pourquoi pas classer carrément l'enquête tant qu'on y est? Histoire de ne pas remonter trop haut.

LE., Anderlues.

-----------------

Diffusez une cassette

A l'occasion du 50e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, on nous a saturés, des mois durant, de documentaires sur les pratiques nazies. A grand renfort d'images-chocs insoutenables, on nous a servi des atrocités afin que cela ne se reproduise jamais plus. Alors, appliquons ces mêmes méthodes de prophylaxie au drame de la pédophilie. Diffusons une de ces infâmes cassettes vidéo ! Cela provoquerait sans doute un électrochoc dans nos esprits léthargiques. Vous verrez comment, aux prochaines élections, nous voterions pour de bons et honnêtes pères de famille, soucieux de protéger la vie de nos enfants.

R.J., Morlanwelz.

----------------

Dégoûté d'être honnête

MM. les avocats de Dutroux et compagnie, êtes-vous contents d'avoir trouvé « la faute » susceptible de réduire à néant le travail d'honnêtes gens ? « Si on me laisse faire... » Cette petite phrase s'avère chaque jour plus fondée encore, car certains magistrats ne veulent pas remuer la boue, au risque d'éclabousser

la sacra-sainte hiérarchie. Mieux vaut protéger ce « pauvre Dutroux », à l'enfance triste et malheureuse.

C'est à vous dégoûter d'être droits dans ses bottes.

G.B., Ath.

--------------

Et si on votait demain?

Un de vos lecteurs posait la question « Et si on votait demain ? Moi, je voterais pour la coalition Dutroux / Nihoul, car ils sont accusés de faits de moeurs, corruption, trafics, escroqueries, mensonges, association de malfaiteurs, etc. Bref, à eux deux, ils représentent de toute façon ce à quoi se livrent également certaines personnes haut placées. De quoi alléger le budget 97-98 d'un paquet de millions en salaires.

J.-Y. ARCQ, Châtelet.

 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter