lundi 11 août 2008

Les terrassiers de l’horreur('Soir illustré'4 septembre 1996 p12,13)


Les terrassiers de l’horreur

L’infernale attente à Jumet et dans d’autres maisons de Dutroux, les fouilles ont repris lundi matin


« Soir illustré » du mercredi 4 septembre 1996 page 12,13

Pendant l'insupportable recherche des enfants que Dutroux disait enterrés dans la maison de la rue Daubresse, les gens de Charleroi avouaient leur crainte d'être entraînés dans la répulsion qu'inspire le violeur à la camionnette. Blessé par le chômage, le pays de Charleroi est autre chose qu'une jungle urbaine où la déglingue économique autorise tous les trafics.

Les envoyés spéciaux étrangers ont été touchés par la chaleur humaine rencontrée.

L'affaire Dutroux révèle aussi le mal qui ronge les grandes cités européennes victimes de la crise industrielle.

Reportage: Marcel Leroy.

Chaque coup de pelle, dans la remise de la maison de Bernard Weinstein, entamait les nerfs à vif des hommes de la protection civile de Ghlin.


Depuis des jours, ils travaillaient dans la maison de la rue Daubresse, à Jumet, en craignant de tomber sur les corps qui scelleraient les atroces révélations de Marc Dutroux.

Comme à Sars la Buissière, quand furent exhumés les sacs contenant les corps de Julie et Mélissa, quand commença ce cauchemar qui hante la Belgique.

Plusieurs journaux ont publié une liste de cinq noms, dont ceux de An et Eefje, alors que les travaux de creusement étaient en cours, sous les caméras de toute l'Europe et de gens anxieux, venus ………

Suite page 14

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter