dimanche 27 juillet 2008

Plusieurs milliers de personnes pour une marche silencieuse et l'inauguration d'une stèle(«La Meuse» du lundi 2 septembre 1996 page 8 et 9)



Plusieurs milliers de personnes pour une marche silencieuse et l'inauguration d'une stèle

«La Meuse» du lundi 2 septembre 1996 page 8 et 9

A Grâce-Hollogne, pas de cris, pas de débordements, seules l'émotion et la dignité...

SAMEDI, en début de soirée, des centaines de véhicules tentent de trouver une place aux alentours de la place de Crotteux. La plupart arborent des rubans noirs et des photos de Julie Lejeune et Mélissa Russo. A 20 h 30, la place est déjà envahie. Beaucoup de jeunes couples, de familles avec des enfants mais aussi de personnes plus âgées. Des bougies sont distribuées et le cortège se met en marche. Les premiers partent, bougie à la main, en direction du domicile des Russo, puis du pont de l'autoroute où les fillettes ont été enlevées, le 24 juin 1995.


Samedi soir, c'est par milliers que vous avez répondu présent au rendez-vous qui avait été lancé par un habitant de Herstal. Pour une marche silencieuse aux flambeaux et l'inauguration d'une stèle à côté du pont enjambant l'autoroute.

« Volez petites ailes. Douces hirondelles. Julie et Mélissa ».


Ce sont les quelques mots gravés sur le monument inauguré samedi soir.
Dignement, les milliers de personnes - entre cinq et dix mille qui avaient tenu à être présentes ont parcouru les trois kilomètres de la marche.
A quelques exceptions près,la majorité des marcheurs venaient de la région. Ils avaient tenu, par leur présence, à manifester leur soutien aux parents des deux fillettes assassinées.

Certains étaient aussi là pour faire passer un message.

« C'est pour faire bouger les choses, déclare une habitante des Trixhes. Je pense aux parents, à leur calvaire et au fait qu'ils finiront leur vie avec ça.Nous espérons que cela va soulever beaucoup de choses nébuleuses ».
Manifestation digne et silencieuse, mais manifestation tout de même. « Cela fait partie d'une réaction contre la justice, son incompétence et son impuissance, remarque un habitant de Grâce-Hollogne.
Les magistrats, mais aussi les hommes politiques devraient être plus attentifs. Cela s'adresse au ministre de la Justice qui ne doit pas signer n'importe quoi de manière lâche et imbécile. »

Pas d'oubli


Moment d'émotion quand les marcheurs passent devant le domicile des Russo. Certains se recueillent quelques instants avant de reprendre la marche en direction du chemin de Fexhe et du pont de l'autoroute.
Pas de cris, pas de débordements. Rien que de la dignité et de l'émotion. Les organisateurs de la marche et les forces de l'ordre ne s'attendaient certainement pas à un tel mouvement de foule.
Preuve que l'on n'est pas encore près d'oublier les deux fillettes assassinées de Grâce-Hollogne. Preuve aussi que le public n'acceptera pas que le dossier soit mis de côté.

Petit à petit, sur le pont enjambant l'autoroute, c'est un véritable parterre de bougies qui s'est constitué.

Et puis tout le monde est redescendu vers la place de Crotteux et les voitures...

P. Crommen
Photos: W. Leclercq

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter