samedi 19 juillet 2008

Jusqu’au bout('Vers l’avenir'27'08'1996 pg7)



Stefaan De Clerck à Michel Bourlet :

« Je veux qu'on aille jusqu'au bout ! »

« Vers l’avenir » du mardi 27 août 1996 page 7

Le ministre de la Justice Stefaan De Clercka tenu à répéter, lundi, que tout sera mis en oeuvre pour qu'aboutissent les enquêtes sur le dossier Dutroux. Il a par ailleurs précisé que des mesures seront proposées, vendredi, au conseil des ministres.

L'enquête continue avec tous les moyens, sans obstacles, ni interventions, Je veux, comme tout le gouvernement, que l'on aille jusqu'au bout », a répété lundi le ministre de la Justice. Il répondait ainsi indirectement au procureur du Roi de Neufchâteau qui avait laissé entendre vendredi qu'il irait jusqu'au bout « si on le laissait faire ».

Stefaan De Clerck n'a pas détaillé les mesures qu'il compte proposer au conseil des ministres. Rappelons cependant qu'il avait annoncé son intention, lundi dernier, de revoir l'application et le suivi des libérations conditionnelles. Hier, il a précisé que la problématique des réseaux de pédophilie serait également envisagée et s'est défendu d'agir dans la précipitation, soulignant qu'une note d'orientation avait déjà été déposée en juin,

Une seconde mission
Le ministre de la Justice, qui avait chargé lundi dernier le procureur général de Liège, Anne Thily, de mener une « enquête sur l'enquête », lui a confié une seconde mission. Il veut la clarté sur les déclarations contradictoires du juge d'instruction liégeois, Mme Doutrewe, et la gendarmerie.
Cette dernière dit avoir donné certaines informations qu'elle détenait à la juge, ce que celle-ci nie.
Le procureur général près la Cour de cassation, Jacques Velu, a reçu pour sa part la mission d'examiner tout le dossier pour voir si il y a eu des manquements dans les enquêtes, notamment dans les échanges d'informations entre les parquets de Charleroi et de Liège.

Enfin, Stefaan De Clerck a rencontré son prédécesseur, Melchior Wathelet, qui avait signé la libération conditionnelle de Marc Dutroux en avril 1992.
II lui a demandé de lui transmettre le dossier de libération conditionnelle de Marc Dutroux.
Selon M. De Clerck, M. Wathelet lui a dit qu'il lui donnerait une réponse dans les prochains jours.
_________________

Jean-Luc Dehaene soutient Stefaan De Clerck

« Vers l’avenir » du mardi 27 août 1996 page 7

Le Premier ministre a fait part de son plein appui à l'action et aux initiatives du ministre de la
Justice à propos des disparitions d'enfants

Dans un communiqué publié lundi à l'issue d'une rencontre avec Stefaan De Clerck, Jean-Luc Dehaene précise qu'il a eu ces derniers jours des contacts réguliers avec le ministre de la Justice, qui le remplaçait, et qu'il a suivi de près les événements.

Le ministre de la Justice a régulièrement fait rapport sur l'état de l'enquête judiciaire, souligne M. Dehaene, qui dit espérer que la justice fera rapidement toute la clarté dans ce dossier.

Le Premier ministre assure encore qu'il appuie pleinement « l'action et les initiatives du ministre de la Justice visant à déceler les erreurs et négligences éventuelles lors de l'enquête antérieure et à prendre les sanctions qui s’imposent ».
___________________

Liège : début de l'enquête sur l'enquête

« Vers l’avenir » du mardi 27 août 1996 page 7

Conformément à la demande formulée la semaine dernière par le ministre de la Justice Stefaan De Clerck, le Procureur général de Liège, Mme Anne Thily, a entamé lundi matin son «enquête sur l'enquête » afin de déterminer si des lacunes, des dérapages ou des enquêtes parallèles sont intervenus dans les investigations menées récemment sur les disparitions d'enfants, dont principalement celles de Julie et Mélissa.
Rappelons que le même type de rapport a également été demande par M. De Clerck au Procureur général près la cour de Cassation, Jacques Velu.

Au palais de justice de Liège, une bonne partie de la matinée de lundi a été consacrée à l'audition de la juge d'instruction liégeoise Martine Doutrewe qui, précisément, a eu en charge durant 14 mois le dossier des deux petites martyres de Grâce-Hollogne.

Tant à son arrivée qu'à sa sortie du bureau du procureur général, Mme Doutrewe s'est refusée à toute déclaration.
D'autres enquêteurs doivent encore être entendus par Mme Thily, dont sans doute un commandant de gendarmerie du district de Liège,
__________________________

126 pays à Stockholm pour lutter contre l'exploitation sexuelle des enfants

« Vers l’avenir » du mardi 27 août 1996 page 7

Plus de 1000 délégués de 126 pays et d'une cinquantaine d'organisations internationales et non gouvernementales (ONG) se réuniront de mardi à samedi à Stockholm pour donner une réponse internationale concertée à l'exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales, une industrie en pleine expansion.

Face à ce fléau qui jette chaque année plus d'un million d'enfants sur le marché mondial du sexe, une industrie « humaine » qui rapporte des milliards de dollars, les participants à la conférence de Stockholm adopteront mercredi une «déclaration et un programme d'action» établissant les priorités en matière de coordination et de coopération aux niveaux 1ocal, national et international, ainsi qu'en matière de prévention, protection, réadaptation et réinsertion des victimes de cette prostitution enfantine.
« II ne s'agit pas d'une conférence diplomatique et le texte adopté n'aura pas valeur de traité ou de loi, mais son impact sera certainement considérable, vu le niveau de l'engagement international », estime Lars Loennback, ambassadeur au ministère suédois des Affaires étrangères et chef de presse de la conférence.

Près de cinquante ministres
L'intérêt suscité ces derniers mois par la conférence pose d'ailleurs un problème aux organisateurs suédois qui ont vu trop petit en choisissant le Folkets Hus comme lieu de conférence. « Il n y aura pas de places assises pour tous les délégués lors de la séance inaugurale et nous devrons limiter l'accès à quatre personnes par délégation », a indiqué M. Loennback.
Malgré son côté informel et la participation, sur un pied d'égalité de gouvernements, d'organisations non gouvernementales et d'organismes internationaux, près de 50 ministres ou vice-ministres de la Justice, des Affaires sociales, de la Santé ou de la Famille interviendront dans le débat. L'Allemagne a même délégué son ministre des Affaires étrangères Klaus Kinkel - tout comme la Belgique, le Canada et le Laos -, le Cambodge son Premier ministre, tandis que l'épouse du président colombien, Mme Jacquin Strauss de Samper, et la princesse Maria-Thérésa de Luxembourg, dirigeront les délégations de leur pays, selon les organisateurs.
La délégation française sera conduite par Xavier Emmanuelli, secrétaire d'État à l'Action humanitaire, la délégation américaine par le ministre adjoint de la Justice Laurie Robinson.

Pas seulement discuter
La conférence sera organisée autour de neuf thèmes, objets de rapports, qui couvrent les formes principales de la prostitution et de la vente d'enfants, ainsi que la pornographie enfantine. « La conférence se déroulera en trois temps », a explique June Kane. « Après les déclarations officielles des chefs de délégation et l'adoption de la déclaration de Stockholm et du programme d'action, hauts fonctionnaires, experts, juristes, professionnels de la santé et militants se réuniront dans 57 différents ateliers pour définir l'ampleur du problème, mettre leur expérience en commun, et dégager de nouvelles idées et moyens de lutte.
Enfin, vendredi, des réunions a u niveau régional et national permettront d'élaborer des plans d'action au niveau des pays. II ne s'agit pas seulement de discuter, mais d'ouvrir la voie à un processus dynamique», souligne June Kane.
La conférence doit constituer un nouveau pas en avant après l'adoption de la Convention sur les droits des enfants, adoptée en 1989 par l'Assemblée générale des Nations-Unies et ratifiée par 187 pays.
Le congrès mondial de Stockholm sera clôturé samedi par la reine Silvia de Suède qui, sortant de sa réserve constitutionnelle, a déjà lancé en juillet le débat dans son pays en demandant l'adoption d'une nouvelle législation contre la pornographie enfantine.
_____________________

Une urgence mise en relief par l'affaire Dutroux

« Vers l’avenir » du mardi 27 août 1996 page 7

Le Premier ministre suédois Goeran Persson ouvrira en présence de la reine Silvia de Suède ce congrès international, le premier de ce genre organisé à ce jour, dont l'urgence a été mise n relief par l'affaire d'enlèvements d'enfants et la découverte 'un réseau international de pédophiles en Belgique.

« L’affaire Dutroux a éveillé l'opinion publique européenne et illustré de manière dramatique ce que nous savions déjà tous au niveau des gouvernements ou ONG : l’exploitation sexuelle des enfants n’est pas le seul fait de la Thaïlande ou du Brésil, mais elle existe dans pratiquement tous les pays», a souligné lundi June Kane, conseiller à l'UNICEF et porte-parole du Congrès.
___________________________________

La CGSP suggère le recours à l'armée

« Vers l’avenir » du mardi 27 août 1996 page 7


La CGSP-Militaires a suggéré que l'armée apporte rapidement son aide en cas de disparition de personnes, soulignant que ce recours aux forces armées pourrait faire gagner un temps précieux dans de tels cas.
Une centaine de casernes couvrent un territoire allant d'Ostende à Arlon et même Cologne (en Allemagne).
Chaque caserne possède des fax et des photocopieuses et une garde y est assurée en permanence. Jour et nuit, des chauffeurs sont présents et des transports y sont disponibles », a noté le syndicat socialiste.
Selon la CGSP-militaires, le personnel de garde pourrait reproduire rapidement des avis de disparition diffusés par les autorités judiciaires puis les placer dans des endroits comme des gares, des arrêts de bus ou des écoles. Les militaires pourraient aussi participer aux battues organisées pour retrouver un disparu.
___________________________________

L’enlèvement de Molenbeek des précisions

« Vers l’avenir » du mardi 27 août 1996 page 7

Le parquet de Bruxelles a précisé les circonstances de l'enlèvement d'une fillette de 13 ans.
L'adolescente a été agressée par plusieurs individus alors qu'elle attendait le bus 63, vendredi vers 16 heures, à Molenbeek Saint-Jean, afin de se rendre chez sa grand-mère.

Elle a été surprise par un homme qui l'a saisie à la gorge par l'arrière et lui a bande les yeux pendant qu'un autre la maintenait par les pieds. Elle a été transportée dans une voiture où les inconnus lui ont administré de force des cachets somnifères que la malheureuse a essayé de recracher.

La petite victime se souvient d'attouchements à la poitrine et ignore si elle a été victime d'autres attentats à la pudeur.
Elle a été relâchée (à une heure non précisée) rue de Neerpede à Anderlecht, où elle a pu demander de l'aide à une vieille dame qui passait par là et qui a pu prévenir les parents de l'enfant.
Un examen médical n'a pas permis de mettre en évidence des traces de violences et de sévices,

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter