lundi 21 juillet 2008

Effervescence au palais de justice('Nvl Gazette'28 août 1996 p8)


Effervescence au palais de justice

«La Nouvelle Gazette» du mercredi 28 août 1996 page 8

A Neufchâteau, il se confirmait qu'une enquête était en cours, dans les milieux pharmaceutiques, pour savoir d'où provenaient, en aussi grandes quantités, les médicaments retrouvés chez Dutroux. Des opiacés -produits à base d'opium ayant vraisemblablement servi à droguer les jeunes filles «utilisées» par les ravisseurs...

Pendant que les enquêteurs étaient à l'oeuvre, la Chambre du Conseil de Neufchâteau devait se pencher, hier matin, sur les mandats d'arrêts délivrés à l'encontre du Grec, Mikael (dit Michel) Diakostavrianos, de Mont sur Marchienne et Claude Thirault (30), de Grez-Doiceau, tous deux inculpés d'association de malfaiteurs. Un solide cordon de gendarmes était dressé aux abords d'un palais de justice à nouveau en pleine ébullition. Diakostavrianos et Thirault arrivaient vers 9 h.

Familles protégées
Dans la foule, on remarquait la présence de représentants de l'asbl Marc et Corine, MM. Malmendier et Mathues en tête... Ceux-ci ont été reçus par Michel Bourlet: ils voulaient exprimer leur soutien au magistrat chestrolais...
Un magistrat dont la famille, de même que celle du juge d'instruction Connerotte, a été placé sous protection policière, par sécurité...
La nouvelle de la confirmation des mandats du Grec et de Thirault ne tombait qu'aux alentours de 12 h 30.
Que s'était-il passé entre-temps ? Apparemment une longue interruption de séance, près d'une heure de suspension. De quoi alimenter les supputations les plus alarmantes.
Cette interruption n'était-elle pas liée aux informations, provenant de la propriété de Jumet, que l'on donnait au Procureur? Là-bas, c'était un véritable chantier, une agitation intense.Des aveux lundi

Or, lundi, Marc Dutroux avait été longuement interrogé par les enquêteurs de Neufchâteau. Il aurait fini par reconnaître, apparemment à la suite d'une confrontation avec son épouse Michèle Martin, avoir tué et enterré An et Eefje (voire d'autres personnes), dans la propriété qu'il possédait à Jumet et qu'occupait Bernard Weinstein.
Certains enquêteurs semblaient toutefois se méfier dans un premier temps de cette déclaration, d'un Dutroux qui pourrait tenter de les mener en bateau.
Néanmoins, le monstre de Sars était, dès lundi soir, illico emmené sur les lieux mêmes pour préciser ses dires et déclencher les fouilles à grande échelle...

A.D. et M.P.
____________________

Braine l’Alleud contre I’Etat

« La Nouvelle Gazette » du mercredi 28 août 1996 page 8

Les conseillers communaux de Braine-l'Alleud, réunis en assemblée lundi soir, ont donné le feu vert à leur collège échevinal pour poursuivre l'Etat en justice à la suite du décès de Julie et de Mélissa. Ils ont voté une motion allant dans ce sens par 19 voix « pour » et 9 abstentions. L'assignation portera sur le « défaut de prévoyance et de précaution ».
Samedi, Emmanuel Hendrickx avait fait savoir l'intention de son collège de poursuivre l'État qui a fait preuve, selon lui, de négligences graves et coupables dans l'enquête menée pour tenter de retrouver Julie et Mélissa vivantes. « Ce sont non seulement les parents, mais aussi l'ensemble de la population belge qui ont été préjudiciés par défaut de précaution dans cette affaire », avait-il déclaré. Emmanuel Hendrickx avait aussi lancé un appel à toutes les communes de Belgique à se rallier à la démarche de Braine-l'Alleud pour réclamer des dommages à l'État pour le bien d'une saine justice.

Philippe Monfils au Parlement européen
Le député européen PRL Philippe Monfils a déposé au Parlement européen une proposition de résolution d'urgence relative à la pédophilie et à l'exploitation sexuelle des enfants. Elle demande notamment aux États membres de l'Union européenne de développer au sein d'Europol une cellule de lutte contre les réseaux pédophiles.
La proposition demande également à la Commission européenne de mettre en place un Bureau européen qui coordonnerait l'action des diverses organisations privées s'occupant de la recherche d'enfants disparus.

Lundi, le député européen José Happart avait annoncé le dépôt d'une proposition de résolution d'urgence en faveur de la lutte contre le commerce d'enfants.
________________

Dix jours avant son arrestation,Dutroux séjournait en Slovaquie

« La Nouvelle Gazette » du mercredi 28 août 1996 page 8

On a beaucoup parlé ces dix derniers jours d’une piste slovaque dans la disparition d’An Marchal et Eefje Lambrecks. Une hypothèse qui a conduit les enquêteurs à s’intéresser à cette piste.C’est ainsi qu’on a découvert qu Dutroux et ses complices avaient leurs habitudes dans ce pays où la prostitution a explosé depuis la chute du rideau de fer.

Marc Dutroux a séjourné en Slovaquie du 2 au 4 août en compagnie de plusieurs de ses complices, une dizaine de jours seulement avant son arrestation, a indiqué mardi le directeur du bureau slovaque d'Interpol, M. Rudolf Gajdos.
Dutroux s'est notamment rendu à Topolcany, petite ville de province située à 70 km au nord-est de Bratislava, où il venait depuis 1994 pour «se reposer» et «chercher de nouveaux contacts,> avec des jeunes femmes, selon M. Gajdos. Apparemment, il avait rapidement assimilé le slovaque (apparenté au tchèque).

La police slovaque a également retrouvé des traces de séjours dans ce pays de la compagne de Dutroux, Michelle Martin, et de ses complices, Michel Lelièvre et Michael Diakostavrianos.
Dutroux, qui se faisait passer pour un marchand de pneumatiques d'occasion importés d'Allemagne et de Belgique, profitait de ses déplacements en Slovaquie pour contacter des jeunes filles d'environ 18 ans, dont plusieurs devaient être ensuite recrutées comme « vedettes» de films pornographiques.

Deux des filles en question, interrogées par la police, se sont dites « choquées » tant en apprenant la nature des véritables activités de Dutroux que le fait qu'elles soient apparues dans des vidéos porno. Elles ont affirmé avoir été droguées et ne s'être rendu compte de rien.
Jusqu'à présent, la police slovaque n'a pas trouvé de preuves formelles d'activités criminelles de Dutroux en Slovaquie et aucune des jeunes femmes interrogées sur cette affaire n'a voulu porter plainte contre lui, selon le chef de la section slovaque d'Interpol.

La coordination de l’enquête est de leur ressort

Le rôle central des supers magistrats


« La Nouvelle Gazette » du mercredi 28 août 1996 page 8

Pour gérer les affaires qui dépassent largement les limites des arrondissements judiciaires on a créé des postes de magistrats nationaux

Les apparitions régulières du magistrat national André Vandoren et de son homologue néerlandophone Patrick Duinslager comme par exemple dimanche soir, lors de la conférence de presse du procureur du Roi de Neufchâteau Michel Bourlet, remet en lumière le rôle joué par ces «super» magistrats dans les grands dossiers criminels.

Le rapport d'enquête de la commission parlementaire sur le grand banditisme avait dégagé l'urgence de nommer des magistrats, représentants du parquet et du ministère public ayant une compétence nationale et n'étant pas attachés à un arrondissement judiciaire spécifique comme c'est le cas pour les procureurs et avocats généraux du ressort.

De ce fait, afin de pallier les possibles guerres d'arrondissements que pourraient se mener entre eux les parquets, deux magistrats dits « nationaux » dépendant du parquet général et donc de la cour d'appel, et hiérarchiquement équivalents à un procureur général, ont compétence pour représenter le parquet dans les grandes enquêtes dont l'ampleur dépasse les besoins de coordination à l'échelle d'un simple arrondissement.
En lieu et place d'un substitut en charge habituellement du tout venant judiciaire, les magistrats nationaux exercent leurs compétences sur l'affaire Dutroux et ses nombreuses retombées.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter