lundi 21 juillet 2008

L’insoutenable attente('Nouvelle Gazette'28 août 1996)



L’insoutenable attente

«UNE» du journal «La Nouvelle Gazette » du mercredi 28 août 1996

Dutroux aurait avoué que les corps d'An et Eefje se trouvaient dans un hangar à Jumet mais hier soir les enquêteurs poursuivaient toujours leur pénible travail

Pendant toute la journée d'hier, à partir de 8 heures du matin, la Belgique a tremblé : selon les aveux qu'aurait faits Marc Dutroux suite à une confrontation avec sa femme Michèle Martin, An et Eefje, les deux Limbourgeoises enlevées voici un an au littoral, auraient été assassinées par lui et enterrées sous un hangar à Jumet, rue Daubresse.
Les corps auraient été recouverts d'une dalle de béton sur laquelle un véritable bric-à-brac avait été entassé. Ce bric-à brac a été dégagé dans l'après-midi et c'est peu après 17 heures que la dalle était attaquée.
Il était aussi question que d'autres corps soient mis à jour mais il ne s'agissait à ce stade qu'une parmi de nombreuses rumeurs.

_______________

Dutroux « plaide »

Marc Dutroux a donné à son ancien avocat sa version de l'affaire. Une version dont nous avons eu connaissance et que nous reproduisons sans d'aucune manière la cautionner ni la prendre pour argent comptant.
En résumé, Dutroux nie être le monstre que tout le monde voit en lui. Mais cette sorte de plaidoyer étonnant est souvent confus et contradictoire.
Et puis, comment le croire?


Légende Photos

Ci-dessous, le site de la rue Daubresse à Jumet : on aperçoit en haut à gauche la grue à hauteur du toit du hangar. C'est à l'intérieur de celui-ci que tes enquêteurs (photo ci-dessus) sondaient hier soir encore la dalle de béton à la recherche de nouveaux corps.

Photo aérienne: Bernard Delentrée Photo Denis Gauvain



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter