dimanche 27 juillet 2008

Des marcheurs par milliers pour Julie et Mélissa(« La Wallonie » du lundi 2 septembre 1996)


Des marcheurs par milliers pour Julie et Mélissa

« La Wallonie » du lundi 2 septembre 1996

Samedi soir, la place de Crotteux, à Grâce Hollogne, était noire de monde. Des milliers de marcheurs avaient répondu à l'appel d'un habitant du quartier pour entamer une marche silencieuse en hommage aux deux petites filles.
Des milliers de petites bougies blanches ont été distribuées. Elles ont scintillé sur des centaines de mètres dans la nuit qui tombait.


Au terme d'un trajet de presque 3 km, les marcheurs sont passés devant une stèle commémorative qui portait cette inscription:

«Volez petites ailes, douces hirondelles, Julie et Mélissa ».

C'est un habitant du voisinage, M. Van Damme, qui a pris l'initiative d'organiser la marche silencieuse de ce samedi soir. A 20h30, les marcheurs quittaient la place de Crotteux pour grimper en direction du pont de l'autoroute où les deux petites filles ont été aperçues pour la dernière fois.
Sur un des panneaux exhibés en tête du cortège, on pouvait lire ceci: «Monsieur Bourlet, allez jusqu'au bout. Nous sommes avec vous». Pas de doute, la volonté que justice soit faite ne faiblit pas. Le nombre de personnes présentes en témoigne.

De rues en rues, la troupe des marcheurs se grossit. Seuls les pas résonnent. La foule est silencieuse. Lorsqu'elle passe devant la maison des Russo, elle ne peut s'empêcher d'y porter son regard. De l'autre côté de la petite rue qu'empruntent les marcheurs, sur le bord du verger, un tapis d'une vingtaine de mètres de fleurs fanées témoigne du drame qui vient de se jouer il y a une semaine et demi.

Le cortège se dirige alors vers l'endroit où les petites filles ont été enlevées. La longue voirie qui y mène n'est pas éclairée. Dans la nuit tombée, de petits feux s'étalent d'un bout à l'autre de la rue, sur plus de 500 m. Seules deux voitures de la police communale de Grâce-Hollogne encadrent la manifestation. Mais les 5 agents de faction n'auront pas à intervenir de quelque façon que ce soit. Le calme et la dignité caractérisent les marcheurs.

Des bougies sur le pont

La tête du cortège arrive au croisement des rues qui mènent au pont de l'autoroute, là où une stèle commémorative a été érigée par un tailleur de pierre de Grâce-Hollogne. Sur une pierre de taille d'une hauteur d' l m50, une plaque en granit porte cette inscription: «Volez petites ailes, douces hirondelles. Julie et Métissa».

Les marcheurs se recueillent devant la pierre en bas de laquelle on peut distinguer une photographie des deux petites filles. Des bougies y sont déposées. A une quarantaine de mètres de là, les murets de pierre qui bordent le pont commencent à scintiller de milles feux. Les marcheurs y déposent leurs bougies.

On peut estimer qu'ils étaient une dizaine de milliers à s'être déplacés pour rendre ainsi un hommage supplémentaire aux petites victimes de la barbarie humaine.

Th. D.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter