samedi 24 mai 2008

Julie et Mélissa : le miracle n’a pas eu lieu.


Julie et Mélissa : le miracle n’a pas eu lieu.

Quelques appels, mais pas de piste sérieuse, hier, sur TF1 .
Heureusement, il reste l'espoir...

LA MEUSE mardi 5 septembre 1995

PLUS de deux mois après la disparition de leurs gamines, les parents de Julie et Métissa avaient réuni hier soir toutes leurs forces et leurs espoirs pour affronter les caméras de TF1. L'émission « Perdu de Vue », animée par Jacques Pradel, allait-elle mettre un terme à cet abominable tunnel de 72 jours?


Saurait-on enfin pourquoi les petites, parties se promener l'après-midi du 24 juin, ne sont jamais revenues ? Qui les a enlevées ? Et où elles sont ?


Contre toute logique, on espérait et les parents: Jean-Denis, Louisa, Carine et Gino encore bien plus que nous! Une réponse à toutes ces questions, une délivrance, des certitudes. On n'a obtenu que des peut-être, des souvenirs plus ou moins nets, des témoins plus ou moins clairs... Juste de quoi rentrer à Liège, ravaler ses larmes et se remettre à chercher, à espérer et espérer encore.

Pour son émission de rentrée, Jacques Pradel avait choisi de faire sa « Une » sur la disparition des deux gamines belges: «C'est un fait-divers dramatique, qui a frappé les imaginations en Belgique. »

Vous avez la certitude qu'il s'agit d'un enlèvement», dit-il, s'adressant aux parents. « Ce que vous voulez faire, c'est internationaliser l'affaire. Et vous espérer que l'homme qui a fait cela soit à l'écoute. Soit ce soir, soit sur TV5 dans une semaine.»
L'émission Perdu de Vue, via la télévision francophone, peut maintenant être vue dans le monde entier. Et les parents savent que les gamines peuvent avoir été emmenées très vite à l'étranger.

Les Lejeune et les Russo ont voulu que le «clip» de présentation de leur drame soit tourné à Grâce-Hollogne. Deux petites comédiennes étaient habillées comme Julie et Mélissa.

Très courte, la séquence n'apportera aucune, information nouvelle aux téléspectateurs belges qui connaissent l'affaire.

Mais on espère qu'un vêtement, l'image de deux petites filles sur la route, habillées tout pareil, réveillera un souvenir précieux...
Carine raconte : «Julie était venue à la maison pour 'préparer un petit spectacle. Elles ont voulu aller se promener près du pont. Leur plaisir était d'aller faire coucou aux automobilistes ».
Les parents de Mélissa insistent: «Jamais elle n'aurait suivi un étranger. A moins qu'il ait eu une menace... » Jean-Denis se souvient comment il avait grondé la petite qu'il vit revenir un jour dans la voiture du grand-père de Julie, qu'il ne connaissait pas.
Puis Gino lance un appel au ravisseur: «Je demande qu'il relâche les gamines, c'est notre seul but Lui, on s'en fout.
Jean-Denis intervient: (Nous faisons appel à sa conscience, s'il en a une.


Enfin, je dis « il » Je ne sais pas pourquoi on dit toujours « il » Cela peut très bien être une dame.»

A 21 h24, à la centrale téléphonique de SVP, Félicie rend compte des premiers appels. Les téléspectateurs qui croient les avoir vues les auraient toujours vues ensemble.» Les appels viennent de Hannut, de la région de Liège, de Fexhe, de Namur, d'Ostende, mais aussi du Touquet et de Boulogne-sur-Mer.

Jacques Pradel insiste: «N'ayez pas peur de vous tromper. Tous vos témoignages seront vérifiés dans les prochains jours, les prochains
mois.»

On veut des nouvelles des petites! On se surprend à s'agacer de la longueur des autres séquences: un routier perdu, une mère retrouvée...


Nous, on veut des nouvelles des petites! A 21 h 59, Félicie intervient à nouveau.


Elle a reçu des appels «intéressants» : « 5-6 appels de parents dont les enfants ont été abordés, des tentatives d'enlèvement, à partir du mois de mai» Tous proviennent de Belgique et même « de la région de Grâce-Hollogne».


Les témoins ont laissé leurs coordonnées, qui seront confiées aux enquêteurs de chez nous.

A 22h45, faute de mieux sans doute, Jacques Pradel rend un témoignage de Charleroi dont on ne peut tirer que ceci : il y aurait eu une tentative d'enlèvement par quatre personnes d'une fillette qui n'aurait dû son salut qu'à la proximité d'un café, et la police de Trazegnies s'en fiche...

A.Thiel

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter