vendredi 23 mai 2008

Le début des recherches


Le début des recherches

*+*+*+*+**+*+*+*+*+*+*+*+*+*+**+*+*+*+*
Archives de "LA MEUSE" du mardi 27 juin 1995 page 9

Julie et Mélissa:Toujours rien !


Depuis samedi soir, tout est mis en œuvre pour retrouver les deux petites amies de huit ans disparues à Grâce-Hollogne
Depuis maintenant plus de 48 heures, on est toujours sans nouvelles de Julie et Mélissa, les deux petites filles de huit ans disparue samedi en fin de journée au hameau de Crotteux à Grâce Hollogne.
Tout a été mis en oeuvre pour retrouver leur trace, mais en vain.
L'enquête par la gendarmerie se poursuit, et les appels arrivant de partout, mais jusqu'ici sans résultat.Julie Lejeune et Melissa Russo sont toutes deux âgées de 8 ans.
Elles fréquentent l'école communale de Crotteux, où elles sont assises sur le même banc et sont considérées comme inséparables. Samedi après-midi, Julie était allée chez Melissa pour y répéter un play-back qu'elles devaient présenter ce mardi à la fête de l'école.
Vers 17 h, Melissa a demandé à sa maman si elle pouvait aller se promener avec Julie. Il S'agissait d'une promenade que Melissa connaissait bien, sur un chemin qui mène à un pont surplombant l'autoroute toute proche.
Comme le quartier est calme et le chemin très peu fréquenté par des voitures, Mme Russo a accepté. Il était alors 17 h.
Elle leur a seulement demandé d'être de retour à 17 h 30 et leur a donné une montre à cet effet.A 17 h 30, les enfants n'étaient pas rentrées.

On ne les a plus revues depuis.

Fouilles systématiques

Après avoir eux-mêmes recherché les deux enfants pendant environ une heure, les parents se sont évidemment inquiétés et ont appelé la gendarmerie.
Tout un dispositif de recherches s'est mis en place. Une quarantaine de gendarmes, avec des équipes de la Protection civile et des pompiers ont fouillé méthodiquement toute la région dans un rayon de 3 km à vol d'oiseau.
Un hélicoptère a survolé le même territoire à plusieurs reprises, la vue aérienne permettant de repérer plus facilement des personnes ou des mouvements.
Le chien pisteur et le maître chien ont quadrillé les environs immédiats du quartier de la rue Dierin Patar, où habite Mélissa.
Ils ont découvert trace des deux enfants sur le pont surplombant l'autoroute, non loin du manège de la ferme du Bailly.
Mélissa et d'autres enfants avaient d'ailleurs l'habitude d'aller se poster là pour faire signe aux automobilistes du haut du pont.Selon l'enquête, les deux petites filles ont soit quitté la rue Dierin Pater à hauteur d'un petit chemin' sur la gauche, menant à la ferme du Bailly et au pont, sait emprunter, plus loin à gauche, la rue de Fexhe, longeant l'autoroute. Une habitante du début de la rue, Mme Vergauwe, ne les a pas vues: «Tous les jours, entre 16 h 30 et 17 hr je vais avec mon mari promener les chiens en passant par ce chemin. Je n'ai pas vu les deux gamines, et pourtant les heures correspondent. Mais je suis sûre de ne pas les avoir croisé ».
La rue de Fexhe arrive également directement au pont.Au bout de ce pont, le chien perd leur trace.De chaque côté du pont, sur un kilomètre dans les deux sens, tous les fourrés et bosquets ont été fouillés, de même que tous les endroits où elles auraient pu se perdre.
Plus de dix milles affiches
Parallèlement à l'enquête effectuée par les gendarmes, les gens du quartier ont également effectué des recherches et continuent d'ailleurs à le faire. Plus de dix mille affiches, lancées par l'asbl Marc et Corine, ont été distribués ou apposées dans toute la région liégeoise et au-delà.
Des appels ont été lancés par la presse.Depuis lors, la gendarmerie reçoit énormément d'appels, qu'ils vérifient systématiquement. Mais rien de tout cela n'a permis jusqu'ici de retrouver les deux petites filles. La campagne d'affichage se poursuit toujours et atteint à présent le pays tout entier.De leur côté, les enquêteurs continuent à chercher un témoignage, une piste, quelqu'un qui aurait vu les deux petites filles sur le pont, à l'extrémité du pont, sur le chemin ou dans la rue de Fexhe, on encore n'importe où ailleurs.
Si c'est votre cas, une fais encore, n'hésitez surtout pas Contactez d'urgence soit la gendarmerie de Grâce-Hollogne (Tél: 0411.33.91.85), soit la gendarmerie de Seraing (12 0411 36.00.13 soit l'asbl Marc et Corinne ( 041/52.73.97).
Michel Soiron Photos de Corinne Feron
*********************************************

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter