samedi 18 juillet 2009

Les mamans de notre pays(« La Dernière Heure » du vendredi 22 novembre 1996, pages 9)


Les mamans de notre pays

« La Dernière Heure » du vendredi 22 novembre 1996, pages 9

En Belgigue, il faudra désormais déplacer la date de la fête de Noël.

Noël a vraiment commencé le jour de la Marche blanche de ce dimanche 20 octobre 96.

Là, il y avait 300.00 personnes, flamandes, wallonnes, marocaines, turques et une foule de représentantes et de représentants de toutes les habitantes et de tous les habitants du royaume Belgique de tous les âges qui fêtaient à leur manière la grande fête de Noël, la grande réconciliation autour de Julie et Mélissa, de An et

Eefje, de Loubna Benaïssa et des autres en allées : ces petites filles et jeunes filles disparues nous ont mis au monde. Elles, qui ne seront jamais mamans, sont devenues les mamans de notre pays. Aussi le 20 octobre devrait-il devenir désormais non seulement la nouvelle date du Noël belge mais aussi un jour officiel de fête

Nationale, d’innocence et la blancheur ont ressoudé notre pays en une journée, notre pays que laborieusement certains politiciens anachroniques veulent diviser en regardant l'avenir dans un rétroviseur et en nous montant les uns contre les autres.

Ce qui s'est passé ici aura une répercussion mondiale. Nous avons montré l'exemple de la sagesse. Mon pays Belgique, j'ai comme l'impression que tu es né ce 20 octobre 96. Je t'aime, ô mon beau bébé.

Julos Beaucarne

(*) Le titre est de la rédaction.

____________________________

Légende des photos :

« La Dernière Heure » du vendredi 22 novembre 1996, pages 9

L'extraordinaire succès populaire de la Marche Blanche, qui a réuni 300.000 hommes, femmes et enfants dans la capitale, illustre le soutien inconditionnel de tout un peuple à la cause des familles des enfants disparus.

Les coeurs sont partagés entre le chagrin et la revendication pacifique. Une volonté changement, entendue, notamment, par le Roi.

Les autorités politiques et judiciaires se remettent en question.

La pression a été forte, par exemple lors du dessaisissement du juge Connerotte. Les parents veulent que toute la vérité soit faite et... dite. L'enquête se poursuit sur le terrain, mais aussi en commission. Devant son poste de télévision, chaque Belge peut suivre pas à pas ses travaux. Une revanche pour des parents trop souvent ignorés par la Justice.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter