lundi 9 février 2009

Ordre, calme et dignité(«Dernière Heure» 21 octobre 1996 pg12)


Ordre, calme et dignité

 « La Dernière Heure »  du lundi 21 octobre 1996 page 12

AU DÉPART DE LIÈGE-GUILLEMINS

LIÈGE-Du monde, des petits et des grands, une foule compacte dans l'attente du train. Mais aussi -c'était le voeu le plus cher des parents de Julie et Mélissa- du calme et de la dignité, de l'ordre et de la retenue.

« Jusqu'à présent, il n'y a pas eu le moindre problème. Pas de calicot à l'horizon, pas d'agitateurs », se félicitait, peu après 11 heures, un des contrôleurs de Liège-Guillemins. Et de se réjouir de ce succès de foule: « Rien qu'à Liège, on devrait avoir vendu treize ou quatorze mille billets pour Bruxelles, deux nouveaux trains ont dû être affrétés ce dimanche, ce qui porte à six le nombre de trains spéciaux.

Si je n'avais pas été de service, je les aurais rejoints moi aussi. Tout ce monde, c'est encourageant. Ça signifie que la solidarité existe encore, que le peuple n'est pas en léthargie et qu'on sait encore le faire bouger lorsque ce sont des causes qui en valent !a peine ».

L'oeil rivé au tableau des départs, Martine, une fonctionnaire de 45 ans, avoue son impatience. « J'ai laissé passer le train d e 11 h 02, il y avait trop de monde et je n'ai pas osé monter avec les enfants. J'ai déjà hésité à les prendre avec moi, on annonce tellement de monde...

Ce n'est pas très rassurant, j'espère qu'il n'y aura pas d'incident et que e cortège ne fera pas du sur-place.

Mais je crois aussi que c'est un moment fort que doivent vivre les plus jeunes. Ce sont les premiers concernés et il faut montrer aux politiques, comme à la justice, que les enfants, c'est sacré, qu'il faut les protéger absolument.

Espérons que...

Sur le pas de la gare, quelques sympathisants du PTB distribuent leurs tracts et leurs journaux, répétant leur

« Révolte contre une fausse démocratie», accusant les gendarmes d'être « les gardiens des riches ». Des discours et des interpellations qui se font dans l'indifférence quasi générale, on assiste même à quelques sautes d'humeur:

« On vous a déjà interdit de récupérer la manif et cela ne suffit pas, faut-il donc tout politiser ? C'est une marche blanche pas un débat ou un mouvement de protestation. Respectez au moins la peine des parents des fillettes »

Mais ce ne sont que quelques mots élevés un ton trop haut. Les policiers en faction n'ont pas eu à intervenir.

« On est la pour prévenir tout incident, mais tout se passe bien. Espérons que nos collègues bruxellois n'auront pas, eux non plus, à intervenir ».

Jo. M.

___________________________

Légendes des photos :

Six trains spéciaux partaient de Liège - Guillemins. (Doc. DH)

A neuf heures, les premiers manifestants présentaient leurs billets. (Doc. DH)

 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter