lundi 9 février 2009

Les photos d’un événement qui aura marqué l’histoire de la Belgique(«Dernière Heure » 21 octobre 1996 pg 6et7)


Les photos d’un événement qui aura marqué l’histoire de la Belgique !

« La Dernière Heure »  du lundi 21 octobre 1996 page 6 et 7

 Commentaires des photos de haut en bas et de droite à gauche :

Page 6 :

Les parents des victimes ont reçu le soutien inconditionnel et chaleureux de toute une population. Paul Marchai, le papa d'An, a retrouvé le sourire. Il n'en finit pas de serrer les mains tendues. Son fils, Chris, le précède. (Ph. Reuter)

Les familles des enfants disparus ou assassinés ont tenté en vain de gagner la tête de la marche. Une foule compacte était déjà massée sur les boulevards. Ici, Nabela Benaïssa, la soeur de Loubna, et des proches. (Ph. Belga)

Ni Wallons ni Flamands, mais des Belges unis à la mémoire des enfants martyrs de la pédophilie. (Ph. Etienne Ansotte)

Trois générations sur une image. Personne n'est resté insensible à l'appel des familles éprouvées. Même les plus jeunes ont compris toute l'importance d'être ensemble dans la rue. (Ph. Etienne.Ansotte)

Des milliers de casquettes et de photos de Julie et Mélissa ont été distribuées aux marcheurs. (Ph. Associated Press)

Deux heures avant le départ officiel de la marche blanche, les manifestants étaient déjà rassemblés devant le podium où les parents sont venus parler. Un des moments les plus émouvants de la journée. (Ph. Belga)

Nombre de Bruxellois habitant le long du parcoure ont eux aussi participé à leur manière, en saluant les marcheurs ou en décorant leur balcon (comme ici sur le boulevard Emile Jacquemain). (Ph. Etienne Ansotte)

----------------------

 Page 7 :

Une vue aérienne du point de départ de la manifestation. Des dizaines de milliers de personnes attendent patiemment le moment d'entrer sur le boulevard (au bas de l'image) qui les mènera vers le centre de la capitale. (Ph. Belga)

Le souvenir et l'avenir à préserver. Deux fillettes, un sourire de gamin. Symboles d'innocence. (Ph. Étienne Ansotte)

La manifestation avait un caractère très familial. Beaucoup de parents sont venus avec leurs enfants. (Ph. Etienne Ansotte)

Les organisateurs craignaient que de nombreux enfants ne se perdent dans la foule. Il n'en a rien été. Seule une vingtaine de bambins ont été confiés à la police, qui a retrouvé les parents. (Ph. Étienne Ansotte)

 

 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter