vendredi 18 juillet 2008

Le radar est rentré en action('DH'mardi 27 août 1996 pg2)


Le radar est rentré en action

«La Dernière Heure » du mardi 27 août 1996 page 2

Neuchateau - Lundi, le juge d'instruction Jean-Marc Connerotte a placé sous mandat d'arrêt une dixième personne dans le cadre du dossier Dutroux et plus spécialement de son volet vols de véhicules, séparé apparemment des affaires d'enlèvements. II s'agit de Pierre Rochow, 24 ans, domicilié rue du Nord à Courcelles (lire ci-contre).

Après celles d'Anthée, d'autres perquisitions ont par ailleurs été menées durant la journée, notamment par la brigade nationale de la P1 dans un appartement d'Ostende où des complices de Dutroux ont pu séjourner.

Après l'arrestation de Georges Zicot, inspecteur à la PJ de Charleroi suspecté d'avoir trafiqué des
P.-V. pour disculper Dutroux dans le vol du camion de Braine-l'AIleud, l'enquête continue à se concentrer sur les protections dont aurait bénéficié Marc Dutroux.

D'autres arrestations au sein même de l'appareil judiciaire ne sont pas exclues.
Lundi encore, les parents de Julie et Melissa, puis ceux d'An Marchal ont été reçus par le procureur
Bourlet, qui les a tenu au courant des progrès de l'enquête.
Les recherches menées en Slovaquie ont permis de retrouver la trace de Dutroux, qui y engageait des actrices pornos (lire en page 4), mais pas celle d'An et Eefje.

Marc Dutroux également être responsable de la mort d'une autre adolescente. Selon RTL•TVI, Alexandra Scalon (14 ans), retrouvée morte en septembre 1995, pourrait avoir été victime de ses agissements. La jeune fille avait disparu le 11 juin 1995 à Lodelinsart. Son corps avait été retrouvé le 18 septembre 1995. Marc Dutroux avait été interrogé à l'époque sur cette affaire par... Georges Zicot.

Aucune charge n'avait été retenue contre Dutroux à la suite de cet interrogatoire. Le père d'Alexandra habite à quelques mètres de l'une des maisons de Dutroux...

Les fouilles se poursuivent
Hier, le superintendant Bennett, complet gris et flegme de circonstance, est arrivé en début d'après-midi dans la maison maudite de Sars la Buissière accompagné de trois employés chargés du bon fonctionnement de son matériel de détection sophistiqués.

Sur place, alors que photographes et cameramen le guettaient, peu de gens l'ont aperçu avant qu'il ne s'enfonce avec son équipe dans les profondeurs de la cave de la maison de la rue de Rubignies, à quelques dizaines de mètres du terrain où les corps de Julie et Mélissa ont été retrouvés.

Le ground radar n'a pas non plus été vu avant la soirée. L'équipe devait s'atteler au cours de cette première journée de recherches au seul examen de la cave de la maison qui couvre plusieurs dizaines de mètres carrés, septante, selon le commissaire de police de lobbes qui est descendu sur les lieux en compagnie du superintendant anglais.
Le radar, qui est censé détecter la moindre anomalie dans le sous-sol à une profondeur de trois mètres, devait sonder toute la superficie de la cave.
Dans le jardin, un bulldozer continuait de travailler sans relâche. Il s'agissait aussi de reboucher certains trous pratiqués à l'occasion des fouilles afin de continuer les recherches dans de meilleures conditions.

A Jumet aussi, à la rue Daubresse, où avait habité Bernard Weinstein, le complice assassiné par Dutroux et retrouvé près des corps de Julie et Mélissa, un important dispositif de gendarmerie avait été requis hier.

La protection civile est venue avec des engins de levage pour emporter les nombreux outils entreposés dans l'atelier.
Des chiens de décombres devaient ensuite venir renifler les endroits dégagés.
Des architectes, spécialisés dans l'étude des volumes étaient également sur les lieux afin de dire sans doute si des caches pouvaient avoir été aménagées.

Hier, les recherches n'avaient toujours rien donne malgré l'intérêt marqué des riverains et de curieux venus de plus loin.

A Jemeppe-sur-Sambre, rue Lenoble, ainsi qu'à Montignies-sur-Sambre, ou des chiens e décombres et ceux dressés à retrouver des cadavres ont été vus, des fouilles ont eu lieu.

F. M. et B. F,
---------------------------------------
Complice et Victime

«La Dernière Heure » du mardi 27 août 1996 page 2

CHARLEROI - Un nouvel inculpé vient de rejoindre en prison les autres détenus de l'affaire Dutroux. On avait déjà parlé de Pierre Rochow puisque, dimanche, d'importantes fouilles avaient été organisées chez son père, Peter, dit Pierre l'Allemand, qui habite rue du Nord, à Courcelles où il a également ses entrepôts. L'endroit ressemble à s'y méprendre à une cache de Dutroux puisqu'on y trouve aussi un fatras de vieilles carcasses et de ferrailles en tout genre.

En fait, Pierre Rochow, né le 15 novembre 1971, qui est officiellement sans profession, travaillait dans la mouvance de son père. Le jeune homme avait été l'un des protagonistes de l'affaire qui devait mener Dutroux en prison en décembre 1995 jusqu'en mars 1996.

Pierre Rochow et un de ses amis, un certain Jadeau avaient dissimulé un camion qui avait été volé par Weinstein à Braine-l'Alleud en octobre 95.
Les deux jeunes gens étaient en cheville avec Dutroux mais avaient, bien mal leur avait pris, tenté de le doubler. Dutroux, avec la complicité de Weinstein, avait alors enlevé les deux hommes et les avait séquestrés à Jumet, rue Daubresse, chez Weinstein.
Les deux truands avaient enchaîné leurs otages et les avaient drogués. Non contents de cela, ils avaient ensuite fait venir la fiancée de Jadeau qui était tombée dans le traquenard.
La jeune femme avait été contrainte de prendre des médicaments mais Dutroux ne l'avait pas ligotée.
La jeune femme était parvenue à fausser compagnie à ses geôliers et à aller prévenir la police qui était intervenue en force. Weinstein était parvenu à prendre la fuite malgré l'important dispositif policier.
C'est la dernière fois qu'il avait été signalé vivant semble-t-il. Dutroux avait été interpellé peu après, inculpé et écroué.

Camion volé
Au centre de cette affaire, il y avait donc un camion volé par Weinstein. Or, c'est à propos de ce même banal vol de camion que Georges Zicot aurait rédigé un faux procès-verbal. Georges Zicot aurait assuré qu'il avait rédigé ce faux dans le seul but de couvrir un informateur considéré par lui comme précieux.
Le camion volé aurait transité par le hangar situé à la chaussée de Bruxelles, à Lodelinsart, qui appartenait à Gérard Pinon, domicilié au 63 de la même chaussée, un mécanicien qui fêtera le 29 août ses 41 ans en prison, puisqu'il est également inculpé dans le cadre des affaires de voitures de Dutroux et sa bande.

Comme on le voit, il n'est nulle part. question ici de pédophilie et de violences à enfants : on navigue dans les eaux troubles du trafic de voitures dont Dutroux semblait s'occuper avec beaucoup de zèle et où semble aussi se dessiner un réseau.

F.M.

-----------------------------

Pour couvrir un indic

«La Dernière Heure » du mardi 27 août 1996 page 2

CHARLEROI - A la PJ de Charleroi, où Zicot semble continuer à bénéficier d'un capital confiance important auprès de ses collègues, on pense toujours que l'homme a pu être la victime d'une cabale mais les policiers ne sont pas prêts à couvrir un collègue s'il a vraiment commis des irrégularités.
Même son de cloche au parquet, où le procureur du roi Thierry Marchandise a écourté ses vacances en Ardèche à cause de l'affaire et doit rentrer aujourd'hui un rapport à sa hiérarchie.

Ennuis
Georges Zicot, 45 ans, avait fait ses classes à la gendarmerie, à l'ABT, avant d'être, pendant dix ans, un des enquêteurs de la BSR de Charleroi qu'il quitte au profit de la PJ de Charleroi, grâce à des états de service exceptionnels.

Il devient Monsieur voitures volées et obtient des résultats dans sa branche jusqu'à un passé récent où les ennuis s'accumulent. Une enquête menée par le comité P, la police de polices, qui le suspecte de corruption, qui met le doigt sur des pratiques un peu troubles.

Des ennuis avec le milieu qui lui tombe dessus à bras raccourcis au cours d'un expédition punitive qui le laisse dans un sale état. Enfin, il s'attire l'inimitié du procureur général Georges Demanet, peut-être à la suite d'une perquisition ordonnée chez le fils de ce dernier.

Mais le procureur général assure de son côté que la seule raison de sa méfiance à l'égard de Zicot vient du fait que l'enquêteur aurait tenté de soutirer de l'argent à une compagnie d'assurance en échange d'un véhicule volé qu'il avait retrouvé.

En décembre, Zicot, à la suite d'une initiative de M. Marchandise, avait été muté à la section Crimes de la PJ. Sa récente inculpation va désormais l'écarter pour un bon bout de temps de la PJ de Charleroi, où sa réintégration causerait trop de problèmes.

F.M.
---------------------------------------------

Rapt à Molenbeek :Méthode semblable

«La Dernière Heure » du mardi 27 août 1996 page 2

Molenbeek - Après deux jours de mutisme, le parquet de Bruxelles a confirmé l'information que nous vous donnions hier. Une enquête a, bien été ouverte pour rapt d'enfant. Une jeune fille de 13 ans a raconté qu'elle avait été kidnappée à Molenbeek, puis relâchée à Anderlecht.

Selon son témoignage, les faits se sont produits vendredi, vers 16 h. La gamine se rendait à un arrêt de bus, sur la ligne 63.
Elle devait aller chez sa grand-mère. Des inconnus ont surgi. La jeune fille a été saisie à la gorge, par l'arrière.
On lui a bandé les yeux, les ravisseurs l'ont saisie par les mains et les pieds avant de la jeter dans une voiture. Là, un des malfrats lui a poussé des pilules dans la bouche.
La victime a pu en recracher quelques unes, avant qu'on ne la force à nouveau.

L'enfant se rappelle d'attouchements à la poitrine. La gamine s'est finalement retrouvée dans la rue de Neerpede, à Anderlecht, où les ravisseurs l'ont poussée hors de la voiture.
La victime a demandé l'aide d'une passante. On l'a emmenée à l'hôpital. Aucune trace de violences physiques ou sexuelles n'a été relevée.

Au parquet, on constate que le modus opérandi ressemblait très fort à celui décrit lors des enlèvements de la bande Dutroux.
La description des agissements du monstre de Sars la Buissière a-t-elle donné des idées à d'autres ?

B. F.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter