vendredi 18 juillet 2008

Un inspecteur de la PJ de Charleroi est arrêté('Le Soir'lundi 26 août 1996)


Un inspecteur de la PJ de Charleroi est arrêté

« UNE » du journal «Le Soir » du lundi 26 août 1996

Georges Zicot est sans doute le premier domino qui tombe dans la chaîne des « protecteurs » de Dutroux et de sa bande.

Samedi et dimanche, les dizaines d'enquêteurs lancés aux trousses de Dutroux et de ses complices ont donc lancé leur seconde vague d'assaut». Préparée depuis plusieurs jours, l'opération policière menée par le juge Connerotte visait à intercepter des complices probables de Dutroux dans le trafic de voitures volées auquel il se livrait en plus de l'enlèvement d'enfants.
Mais elle donnait aussi le signal de départ des opérations policières visant à identifier et à arrêter les protecteurs de Dutroux.

Sept personnes ont donc été interpellées entre la soirée de samedi et dimanche midi. Georges Zicot, 45 ans, inspecteur principal de la Police judiciaire de Charleroi, a été interpellé chez lui par des gendarmes, vendredi vers 21 h, à son retour de vacances. Une perquisition a été effectuée à son domicile et des scellés ont été apposés sur son bureau de la PJ.

A 5 heures du matin, dimanche, ce bureau a été fouillé de fond en comble. L'homme a été longuement interrogé et, selon nos sources, il a fait des déclarations qui constituent des aveux partiels et il a surtout commencé à « déballer » une série de sales affaires concernant l'arrondissement judiciaire de Charleroi.

Six autres personnes ont été interpellées dans le même temps. II s'agirait de truands spécialisés dans le vol de voitures, qui auraient oeuvré avec Dutroux, et d'un employé d'une compagnie d'assurances qui l'aurait aidé dans ses trafics.

Lors d'une conférence de presse dimanche soir, le procureur du Roi de Neufchâteau, Michel Bourlet, a annoncé qu'outre le mandat d'arrêt décerné hier pour vol, recel, escroquerie, faux et usage de faux et faux PV à l'encontre du policier Georges Zicot, le juge Connerrotte avait encore décerné un mandat d'arrêt contre Gérard Pinon, le propriétaire d'un hangar où un camion volé par la bande Dutroux a été caché. Hangar où avait également débuté une séquestration menée par Dutroux et ses complices.

Un troisième mandat d'arrêt, décerné hier, frappe Thierry Dehaan, agent d'une compagnie d'assurances, considéré comme un complice de Dutroux dans cette histoire de camion volé.
Selon nos informations, ces interpellations devaient être suivies d'un autre «coup de filet» concernant, entre autres, un second policier.

Georges Zicot est évidemment le suspect qui attire l'attention de tous. Spécialisé depuis plusieurs années dans les trafics de voitures, il est aussi apprécié par bon nombre de ses collègues qui le décrivent comme un bon flic, qui sait prendre des risques, résoudre des affaires, et qui a apporté beaucoup à la compréhension des mécanismes compliqués utilisés par les trafiquants de voitures.

Cette opinion positive n'est cependant pas partagée par tout le monde.
Le Procureur général de Mons, Georges Demanet, s'est ainsi opposé fermement à une promotion du policier, malgré tout obtenue récemment en «Comité d'avancement». Et depuis de nombreux mois, le nom de Zicot est mêlé à diverses rumeurs.

Une enquête est ouverte à son propos au Comité P, la « police des polices».
Concrètement, au moins trois « incidents » auxquels Zicot est mêlé intéressent pour l'instant les enquêteurs de Neufchâteau.

Il s'agit d'abord du « vol » d'une Porsche de 3,5 millions ayant appartenu à Philippe Demanet, vies d'un autre «coup de filet» concernant, entre autres, un second policier.
Georges Zicot est évidemment le suspect qui attire l'attention de tous. Spécialisé depuis plusieurs années dans les trafics de voitures, il est aussi apprécié par bon nombre de ses collègues qui le décrivent comme un bon flic, qui sait prendre des risques, résoudre des affaires, et qui a apporté beaucoup à la compréhension des mécanismes compliqués utilisés par les trafiquants de voitures.
Cette opinion positive n'est cependant pas partagée par tout le monde. Le Procureur général de Mons, Georges Demanet, s'est ainsi opposé fermement à une promotion du policier, malgré tout obtenue récemment en «Comité d'avancement».

Et depuis de nombreux mois, le nom de Zicot est mêlé à diverses rumeurs. Une enquête est ouverte à son propos au Comité P, la « police des polices».
Concrètement, au moins trois « incidents » auxquels Zicot est mêlé intéressent pour l'instant les enquêteurs de Neufchâteau.
Il s'agit d'abord du « vol » d'une Porsche de 3,5 millions ayant appartenu à Philippe Demanet, que les nouveaux suspects aient été informés de ses activités de pédophile.

Toutefois, nos sources nous présentent l'interpellation de Zicot comme la chute d'un premier domino dans la chaîne des «protecteurs » de Dutroux.
Par ailleurs, il ne fait aucun doute que les investigations menées sur Zicot à Charleroi remueront une série d'affaires nauséabondes qui empoisonnent la vie de cet arrondissement judiciaire.

ALAIN GUILLAUME

_____________________________

PHOTO de la page « UNE » « Un inspecteur de la PJ de Charleroi est arrêté »

Une photo prise à 5 heures du matin, ce dimanche: la fouille, à la Police judiciaire de Charleroi, du bureau de l'inspecteur principal Georges Zicot (photo ci-contre.)

C'est vendredi soir, à son retour de vacances, que le policier a été interpellé.

Bien considéré par plusieurs de ses collègues, l'homme n'en est pas moins suspecté d'avoir «protégé» Dutroux et ses complices dans des affaires de vols de voitures. Il aurait fait des aveux partiels.

( Photos Rudi Van Beeh/HBVL et I/isio-Press. )

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter