jeudi 10 juillet 2008

La magnifique solidarité('Meuse'jeudi 22 août 1996'UnE')



La magnifique solidarité

« La Meuse » du jeudi 22 août 1996

C'est ce matin, à 11 h, qu'auront lieu, en la basilique Saint-Martin, à Liège (photo), les funérailles de Julie et Mélissa, les petites filles martyres de Grâce-Hollogne.
«Nous sommes tous en deuil» titrait lundi La Meuse, La Lanterne. Et il est vrai que c'est tout le pays qui est sous le choc. Aujourd'hui, c'est une magnifique solidarité qui s'est créée autour des parents de Julie et Mélis
sa
.

De partout, des initiatives se sont manifestées : minutes de silence dans toutes les administrations du pays ; les cloches de toutes les églises sonneront; un peu partout, auront lieu des arrêts de travail ; les commerçants de Liège baisseront les volets; les 5.000 membres du personnel de Cockerill-Liège auront congé pour pouvoir assister aux funérailles ; la SNCB, des sociétés de bus, de taxis bruxellois participent à cet élan.

Et un peu partout, crêpes noirs, drapeaux en berne, sirènes hurlantes et minutes de silence.

C'est véritablement tout un peuple qui dira ce matin son émotion, qui entourera les parents et qui dira que jamais on ne pourra oublier les petits anges de l'autoroute

_________________

Les parents de Julie et Mélissa désirent faire de la célébration de ce matin un témoignage d'union autour des valeurs sacrées de l'enfance.
Pour que soit préservée leur intimité, ils font savoir que le funérarium
(Photo de B. Delentrée: hier, c'était un océan de fleurs qui envahissait les abords) ne sera pas accessible au public ce matin et que l'inhumation se fera dans la plus stricte intimité.

______________________

Les condoléances de nos journaux

M. Michel Fromont a adressé la lettre suivante aux parents de Julie et Mélissa:

Chers parents de Julie et Mélissa,
Chers Monsieur et Madame Lejeune,
Chers Monsieur et Madame Russo,

C'est au nom des conseils d'administration, des directions, des rédacteurs en chef, des rédactions et de l'ensemble du personnel des journaux La Meuse, La Lanterne, La Nouvelle Gazette et La Province, que je vous exprime toute notre sympathie et tout notre soutien dans votre profonde douleur.
Votre deuil est celui de toute la population; aussi, nos journaux resteront à vos côtés pour promouvoir une justice plus efficace et plus attentive aux victimes.
Soyez assure de notre appui dans votre lutte pour que soient mieux protégés tous nos enfants qui aujourd'hui deviennent un peu les vôtres.

Nous vous présentons, chers Monsieur et Madame Lejeune, chers Monsieur et Madame Russo, nos plus sincères condoléances,
Michel Fromont,
éditeur.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter