mardi 3 juin 2008

Emotion au funérarium


Emotion au funérarium

« Dernière Heure » du mercredi 21 août 1996 page 2

Le père de Melissa a été touché par l'énorme mouvement de solidarité à la mémoire des deux fillettes. Une foule considérable est venue se recueillir devant les petits cercueils, beaucoup retenant mal leur émotion.

Grâce Hollogne- Depuis samedi soir, le quartier de Crotteux, où était domiciliée la petite Mélissa Russo, était envahi par la foule.Dimanche après-midi, les sympathisants se comptaient par milliers.

Hier, la rue Dierain Patar a retrouvé sa quiétude. Et rien ne laisse présager l'horreur que connaissent les habitants du n° 51. Rien, si ce ne sont quelques détails : des calicots flottant au vent, des photos couleurs de Julie et Melissa sur la porte d'entrée, des avis de recherche des autres disparues sur la fenêtre du living, un avis mortuaire sur la porte et des milliers de fleurs sur la pelouse...

Mais devant le funérarium Lambert Mestré, chaussée de liège, 341, à Grâce-Hollogne, la file n'en finit pas de s'allonger. Lundi, le funérarium a fermé ses portes à 23 heures, soit deux heures plus tard que prévu.

Deux petits coeurs
La police laisse entrer le public par groupe de 5 personnes. Dehors, sous le soleil e plomb, la foule attend. Parfois plus d'une heure. Elle est silencieuse. Certains écrasent une larme. Une ambulance est présente. De l'eau est distribuée dans la foule. Malgré cela, quelques personnes sont victimes de malaises; des coups de chaleur... et d'émotion.

A l'intérieur du funérarium, l'odeur de fleurs est très forte.


Sur les cercueils blancs, deux petits coeurs de fleurs identiques. Le message : «A ma soeur ». L'un est signé de Maxime lejeune, l'autre de Grégory Russo. Ce dernier est présent, en compagnie de son papa.

Parents émus


Un tel mouvement de solidarité émeut les parents. « Je suis content, heureux pour les petites.

Ça ne comble pas notre peine, c'est sur, mais ça fait du bien. Tout ce qu'on fera dans le futur, ce sera pour les petites; pour qu'on ne les oublie pas. Il faut que l'on continue à se souvenir d'elles », remarque Gino Russo. Des souvenirs, les sympathisants en demandent. Des photos, des affiches,... A la mémoire des enfants !

Dernier hommage


Un dernier hommage pourra être rendu à Julie et Melissa, jeudi matin. A la demande des parents, la levée du corps et l'inhumation se feront en privé, à l'abri des regards. Les funérailles publiques auront lieu à 11 heures, à la Basilique Saint-Martin, à Liège, l’église peut contenir mille personnes. Mais, selon les forces de l'ordre, plusieurs dizaines de milliers de personnes sont attendues...

Au centre de liège, la plupart des magasins fermeront leurs portes entre 9 et 12 heures. A Cockerill, les cinq mille travailleurs arrêteront le travail. Tous les carillons des églises liégeoises sonneront à 11 heures. Pour que jamais, personne n'oublie Julie et Melissa...

Nathalie Evrard

----------------------------------

Condoléances du palais royal

« La Dernière Heure » du mercredi 21 août 1996

Le Palais Royal a publié, mardi en début d'après-midi, un communiqué faisant part de la profonde émotion du Roi et de la Reine à la suite des enlèvements et des décès d'enfants qui ont bouleversé le pays ces derniers jours.

Voici le texte intégral de ce communiqué:

"Le Roi et la Reine ont été consternés et profondément émus en apprenant les développements récents dans le cadre des enlèvements et, dans ces moments particulièrement pénibles, se sentent très proches des familles des victimes. Dès qu'ont été connues les circonstances dramatiques des décès de Julie et Melissa, les Souverains ont exprimé à leurs parents leurs condoléances et leur plus profonde sympathie.

Le Roi et la Reine ont, d'autre part, exprimé leur satisfaction aux parents de Laetitia et de Sabine suite à la libération de leurs filles. ils espèrent qu'à présent elles trouveront la force de surmonter le pénible cauchemar qu'elles ont vécu.

Les Souverains, qui ont toujours accordé une attention particulière à la problématique de la traite d'êtres humains et des abus commis sur des mineurs d'âge, continuent de suivre de très près ces dossiers d'enlèvements et ont demandé au ministre de la Justice de les tenir en permanence informés de l'évolution de ces dossiers.
Le Roi et la Reine espèrent que, très rapidement, toute la clarté sera faite sur tous les aspects entourant ces enlèvements.

Dans ce contexte, ils pensent particulièrement aux parents d'An et Eefje ainsi qu'aux parents des autres enfants, qui vivent encore dans l'angoissante attente de nouvelles quant au sort de leurs enfants"; conclut le communiqué du Palais Royal.


----------------------------------------


Funérailles, jeudi à 11hr en direct sur RTL et RTB

Le centre de Liège bloqué

« La Dernière Heure » du mercredi 21 août 1996


LIÈGE - Les funérailles auront lieu jeudi, à 11 heures, à la Basilique Saint-Martin, à Liège, avec retransmission directe sur RTL et la RTBF.

L'église est située sur les hauteurs de liège, dans le quartier Saint-Laurent. La rue est étroite et difficile d'accès.

Des conditions particulières de circulation seront mises en place dès 8 heures. La circulation des véhicules sera interdite dans le périmètre décrit par les rues Saint Laurent (jusque la rue Wazon),Mont Saint-Martin (jusqu'au cadran) et Sainte-Marguerite.

Comment dès lors accéder à la Basilique? En voiture, en venant de l'autoroute, il est conseillé d'emprunter les sorties Avroy, Guillemins ou éventuellement Burenville. La sortie Saint-Laurent est en tout cas à proscrire. Les personnes qui gareront leur véhicule dans le centre (Avroy) pourront accéder à la Basilique via les escaliers de la rue Sur-la-Fontaine ou des Bégards, ou par la rue Haute
Sauvenière.

En bus et en train


Les solutions les plus faciles restent cependant les transports en commun. Le TEC mettra gratuitement à la disposition des usagers des bus qui assureront la liaison entre le zoning industriel de Grâce-Hollogne (rue de Wallonie) et la Basilique. Le premier départ aura lieu à 9h 30. Le retour sera assuré après l'office.
A partir de la gare des Guillemins, il sera également possible de rejoindre la gare du Palais (à 5 minutes à pied de la Basilique). La SNCB augmentera la cadence des trains sur cette liaison.
Enfin, il reste l'association parking en dehors du centre (Sart-Tilman, Coronmeuse, Cointe,...) et bus.
II est en tout cas fortement conseillé d'éviter la place Saint Lambert toujours en chantier...

N_ E_


------------------------------------------

Marc Dutroux libérable après 14 années de prison

« La Dernière Heurte » du mercredi 21 août 1996

BRUXELLES - Si Marc Dutroux, 40 ans, était jugé en France, il ne remettrait plus un pied hors de prison avant l'âge de 70 ans. Mais ici, que risque-t-il ? Et quand pourrait-il déjà, en théorie, ressortir de prison?

Deux avocats chevronnés nous ont donné leur analyse.


Dutroux sera renvoyé devant la cour d'assises, où il risquera la peine maximale, c'est-à-dire la perpétuité. « Compte tenu des éléments connus, de ses aveux de l'assassinat de son complice.
Je ne vois pas comment il échapperait à la perpétuité», estime l'un des avocats.

Au terme de la loi Lejeune, un condamné à la perpétuité est théoriquement libérable après 10 ans, ou 14 ans pour un récidiviste.


Légalement, une libération conditionnelle de Marc Dutroux pourrait donc intervenir après 14 ans, précise l'un des conseils. Attention, ce ne sera certainement pas automatique !


Vu la gravité des faits, leur caractère ignoble, la précédente condamnation, Marc Dutroux devrait passer quelques années supplémentaires en prison.

Mais certainement pas 30 ans comme en France...En Europe, la France et le Danemark ont adopté un système permettant au juge d'assortir certaines condamnations de peines incompressibles.

En Grande-Bretagne, le ministre de l'Intérieur peut fixer une durée de peine lors de laquelle le condamné ne peut être libéré anticipativement. En Italie, les tueurs d'enfants restent en prison durant 26 ans minimum.
Rien de tout cela en Belgique.

L'affaire Tissier


En France, c'est un fait divers tragique qui a poussé les autorités à réagir. Le 19 septembre 93, Patrick Tissier avouait le viol et le meurtre de Karine, 8 ans. On découvrait alors que l'homme avait été condamné une première fois à 20 ans pour avoir étrangle et violé son amie. Relâché après 11 ans, il violait une autre femme et écopait de 10 ans. Huit mois après avoir été relâché après les deux tiers de sa peine, il tuait Karine...

La nouvelle loi française, appliquée depuis mars 94, permet maintenant d'infliger, pour des faits d'assassinat de mineur de moins de 15 ans accompagné de viol ou torture, une peine à quasi-perpétuité, assortie d'une peine de sûreté de 30 années, période durant laquelle le condamné ne peut bénéficier d'aucune réduction de peine, d'aucune grâce, d'aucune permission de sortie.


Après ces trente années de prison, un collège de trois experts médicaux peut rendre un avis. S'il est favorable, une commission de 5 magistrats de la Cour de cassation peut décider de remettre le condamné en liberté.

Relâché, l'auteur d'un crime sexuel contre un mineur, reste obligé de suivre un traitement psycho médical. Jusqu'à la fin de sa vie.

B, F.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter