mercredi 28 mai 2008

On a frisé l'émeute à Sars-la-Buissière


On a frisé l'émeute à Sars-la-Buissière

«La Wallonie» du lundi 19 août 1996 page 13

On a frisé l'émeute, samedi soir, à Sars-la-Buissière, lorsque, sur le coup de 21 h., la caravane des véhicules des enquêteurs de Neufchâteau et de Charleroi est partie, escortée par des motards,vers la province de Luxembourg, avec Marc Dutroux.

Cris hostiles et poings levés, les nombreux badauds ont eu du mal de contenir leur rage et leur émotion. Ils ne cachaient pas leurs réflexions concernant "la peine de mort qui devrait être rétablie",

"L’inefficacité de la gendarmerie à retrouver les auteurs de crimes",
"L’anormalité de laisser à des bénévoles sans moyens le soin d'organiser des recherches", etc
.

Cette dernière allusion était faite à l'égard de l'association "Marc et Corine" dont tout le monde a loué "le travail remarquable" effectué dans l'épilogue de l'enquête menée par le juge d'instruction Connerotte.

La tension a été à son comble quand, peu avant 16 h., l'annonce de l'arrivée imminente de Dutroux à Sars-la-Buissière, a été apprise incidemment. Les gendarmes avaient disposé de front trois véhicules de la Légion mobile aux entrées de la rue de la propriété. Il était impossible de passer, et même la presse a été reléguée à bonne distance. Les informations officielles ont été diffusées au compte-gouttes, dans une certaine confusion générale, il est vrai.

De nombreux badauds, une centaine environ, s'étaient massés au centre du village dans l'attente de nouvelles informations. Vers 14 h., les gendarmes et la protection civile ont arrêté leurs recherches dans l'immense jardin de la propriété des Dutroux. D'aucuns ont pensé qu'elles allaient être stoppées quand a circulé le bruit des aveux de Marc Dutroux.

Deux heures plus tard, Marc Dutroux est arrivé sur les lieux sous bonne escorte. Le mouvement de foule s'est arrêté quand se sont présentés deux corbillards, élément qui confirmait l'annonce de la découverte de deux petits corps qui allaient être rapidement emmenés pour autopsie.

Un grand silence a régné et l'émotion a grandi. Dans la foulée, un troisième corps était exhumé du terrain où des témoins ont vu, certains soirs,
Marc Dutroux, s'exercer, croyaient-ils, au maniement d'une grue.

Vers 22 h.30, les forces de l'ordre ont quitté le village de Sars-la Buissière laissant les habitants à leurs interrogations: comment n'a t-on pas eu l'attention éveillée par l'activité de Dutroux et de sa compagne Michèle Martin?

_______________________


Nihoul sous mandat,Bouty laissée en liberté

«La Wallonie» du lundi 19 août 1996 page 13

Outre Dutroux, Lelièvre et Michèle Martin, trois autres personnes sont citées dans ce dossier.

Dès vendredi après-midi un suspect est arrivé menottes aux poings au palais de Justice de
Neufchâteau. Le procureur du Roi, Michel Bourlet s'était refusé à dévoiler son identité, mais on a eu ensuite confirmation qu'il s'agissait bien de l'agent immobilier bruxellois Jean-Michel Nihoul, 54 ans.

Ce dernier a déjà été dans le collimateur de la Justice en 1989 pour escroquerie et abus de confiance; il avait notamment créé une ASBL SOS Sahel au nom de laquelle il avait recueilli plus de six millions de francs dont les populations du Sahel n'avaient pas vu un centime.

Il nie en bloc les accusations qui pèsent contre lui, mais aurait cependant été aperçu dans l'entourage de Dutroux dans les jours qui ont suivi l'enlèvement de Laetitia Delhez.

Sa compagne, Annie Bouty,ex-avocate, radiée et condamnée par le passé pour escroquerie, aurait été interpellée, de même qu'un homme de nationalité grecque.

Ce dernier était en fait locataire d'une maison appartenant à Dutroux; cette maison a été fouillée de fond en comble mais son occupant a été relâché dimanche matin, faute de preuves contre lui.

Quant à Annie Bouty, elle a été entendue dimanche par le juge Connerotte à Neufchateau. Elle a été laissée en liberté, elle ne semblerait pas impliquée dans les relations que Nihoul entretenait avec Dutroux.

Restent donc sous les liens d'un mandat d'arrêt Dutroux, Lelièvre, Martin et Nihoul qui passera devant la chambre du conseil de neufchateau mardi prochain, le 20 août.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter