dimanche 30 août 2009

MARCHE BLANCHE DE GÊNES (« La Dernière Heure » du lundi 09 décembre 1996)


MARCHE BLANCHE DE GÊNES

17.000 A LA MARCHE BLANCHE DE GÊNES

Gino Russo espère un large mouvement

« La Dernière Heure » du lundi 09 décembre 1996

GÊNES - Environ 7.000 personnes, avec parmi elles des centaines d'enfants et Gino Russo, le père de Métissa, ont participé,samedi, à une marche blanche dans les rues de Gênes (nord de l'Italie). Comme le 20 octobre à Bruxelles, il s'agissait de protester contre les actes de pédophilie et de violences à l'égard des mineurs.

La marche, organisée par la mairie de Gênes et l'association Terre des Hommes, s'est déroulée en silence. Des centaines de ballons blancs, emmenant les photos de Mélissa Russo et Julie Lejeune, ont été lâchés.

C'est la première fois qu'une marche blanche est organisée hors de nos frontières. « Et ce ne sera pas la dernière. Nous avons des contacts avec d'autres pays, avec bien d'autres associations, explique Gino Russo, contacté ce week-end en Italie. Dans notre esprit, le combat doit être européen, international, car les réseaux pédophiles ne se limitent pas au territoire d'un seul pays.

Gino Russo,fils d'une famille sicilienne partie vers la Belgique voici 50 ans pour travailler dans les charbonnages, a reçu un accueil chaleureux en Italie. « J'avais oublié que je parlais italien », commente Gino, qui s'est longuement expliqué devant les médias transalpins. Le papa de Mélissa a toujours un peu de famille en Sicile, mais celle-ci n'est pas à l'origi-ne de la manifestation de samedi.

L'association Terre des Hommes avait contacté M. Russo après son appel sur une chaîne de télévision nationale.

Les enfants d'aujourd'hui sont les adultes de demain. Les torturer, les violer physiquement et mentalement n'est pas seulement les faire souffrir de manière atroce, mais aussi leur réserver un futur de personnes torturées et blessées psychologiquement », a déclaré M. Russo lors de la manifestation.

Cassation : la lettre

Quant au maire de Gênes, Adriano Sansa, il a rappelé que l'Italie avait été un des principaux pays à contribuer au succès du tourisme sexuel » et que l'heure était venue «d'y mettre un terme ». La municipalité de Gênes

organise dès ce lundi un colloque sur la pédophilie. La ville veut devenir le centre italien de lutte contre ce fléau. « Gênes va devenir un point d'appui pour tous ceux qui veulent combattre dans toute l'Italie la pédophilie », a affirmé dimanche Adriano Sansa.

Plusieurs parlementaires italiens ont participé à la marche de samedi, notamment Antonella Rizza et

Maria Grazia Labate, tous deux signataires d'une proposition de loi sur les violences sexuelles contre les enfants actuellement en discussion en commission au Parlement.

La législation italienne souffre de carences en matière de répression de la pédophilie et différents projets de loi y remédiant ont été déposés au Parlement, dont l'un émanant du principal parti de la majorité gouvernementale de centre gauche.

Le président de la Chambre des députés, Luciano Violante, s'est engagé dans une lettre adressée a la municipalité de Gênes, selon son maire, à faire voter ces textes dans les plus brefs délais.

Interrogé sur les résultats du conclave gouvernemental sur la justice, Gino Russo estime que l'on a fait un pas dans la bonne direction, mais il attend de voir la mise en oeuvre concrète des mesures. Il a regretté que les parents n'aient pas été directement associes aux discussions.

La lettre des deux plus hauts magistrats de la Cour de cassation au gouvernement (pour lui demander de. ne pas décider trop rapidement) a également fait bondir Gino Russo. « Où est le fameux principe de séparation des pouvoirs que l'on nous ressert sans arrêt ? Cette lettre, ce n'est pas normal

Benoît Franchimont

__________________________

COMMISSION DUTROUX : Enquêteurs et familles

« La Dernière Heure » du lundi 09 décembre 1996

BRUXELLES - La commission Dutroux reprend ses travaux ce lundi à 14 h pour entendre trois gendarmes de Charleroi. Il s'agit du 1er mdl Bouvy, du capitaine Bal (qui a rédigé le fameux P.-V. du 9 août 95) et du commandant Legros, qui faisait rapport au parquet de Charleroi.

Mercredi, à 10 h et 14 h, ce sera au tour des magistrats carolos d'être interrogés. M. Marchandise, procureur du Roi, Mme Robert, première substitute, et Mme Troch, substitute du procureur, devront s'expliquer sur le suivi de l'opération Othello.

Le bureau de la commission a également été convoque mardi a 14 h pour rencontrer d'autres parents. On attend des membres des familles de Marc Van Herf, Inge Breugelmans, Ines Van Muylder, Katrien De Cuyper, Kim et Ken Heyrman et Liam Van den Brande, des enfants disparus ou assassinés.

B. F.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter