dimanche 25 mai 2008

Laeticia : l’attente


BERTRIX DISPARITION

Laeticia : l’attente

LA MEUSE mercredi 14 août 1996

«Je m'efforce de rester optimiste » disait hier le major de gendarmerie Cuissard chargé de l’enquête.

Hier en fin d'après-midi,malgré le très important dispositif mis en place depuis samedi matin, on était toujours sans nouvelles de Laetitia Delhez (14 ans), disparue depuis vendredi vers 21h aux abords du complexe sportif de Bertrix (province de Luxembourg).

Dans l'après-midi, le major Cuissard, commandant en second du méga-district de Marche, directeur des opérations, ne voulait pas imaginer le pire. Il déclarait : "Je n'ose pas y penser et je m'efforce de rester optimiste."


De toute façon, nous devons aller jusqu'au bout, nous ne pouvons pas nous arrêter. Nous n'excluons aucune hypothèse, même pas celle d'une fugue.


Il nous est très difficile de gérer toutes les informations mais nous demandons à toute personne pouvant fournir un élément, même s'il paraît anodin, de nous le communiquer sans préjuger de son importance. C'est notre seul moyen de progresser ».


On sait que, dès le lendemain de la disparition, de nombreux bénévole ont fouillé les bois de la localité à la recherche d'un indice.


Depuis samedi et jusqu'à hier la population de la région a vraiment fait tout ce qui était possible pour aider les autorités. Les raisons qui ont poussé les bénévoles à s'investir ne varient guère.


Partout, on entend : « Si ma fille était à sa place... » où «Ma petite-fille a le même âge et je ne voudrais pas que cela lui arrive ». Les habitants de Bertrix ont particulièrement été sensibilisés.

Changement de tactique

Durant la journée d'hier, les autorités sur le terrain ont changé de tactique ; les battues avec les bénévoles ont été interrompues « Pour l'instant, expliquait le capitaine Baulard, nous voulons inspecter plus précisément, en fonction des faibles informations en notre possession, les secteurs que nous avons délimités ».

Hier également, gendarmerie et police communale travaillaient avec trois maîtres chiens mis à leur disposition par la protection civile. Les chiens repassaient dans les en droits déjà visités au cours des battues, s'attardant dans certains coins. Par ailleurs, un analyste relit et étudie les informations afin de s'assurer que rien n'a échappé aux enquêteurs. Il épluche et encode également les renseignements qui affluent encore de tout le pays.

Des recherches sont aussi entreprises pour retracer l'emploi du temps de Laetitia au cours des jours précédant sa disparition. Il semblerait qu'elle ait eu un comportement tout à fait normal mais les autorités ne se contentent pas de si peu.


Elles ont besoin d'un maximum de précisions. Mardi après-midi, on se perdait encore en conjectures car vendredi, à l'heure de la disparition de Laetitia, il faisait encore clair et du monde circulait à proximité du complexe sportif.


Pour rentrer à son domicile, -moins de 10 minutes à pied- l'adolescente devait passer par la place du centre de Bertrix et à cette heure, on installait encore le matériel nécessaire à l'organisation des 24 h de mobylettes. Pourtant personne n'a remarqué quelque chose d'anormal...

Grâce à l'a.s.b.l. «Marc et Corine », des affichettes ont été distribuées très rapidement dans tout le pays mais aussi à l'étranger -avec la collaboration de routiers-. On peut maintenant trouver le portrait de Laetitia dans les pays limitrophes mais aussi en Autriche et en Espagne.

La famille de la jeune disparue, qui ne tarit pas d'éloges pour l'a.s.b.l., espère que la mobilisation de la population ne s'arrêtera pas trop vite si la situation devait durer. M. Thilmans, responsable de l'antenne bertrigeoise lance un appel: «Nous avons besoin de gens pour nous aider à l'approche de ce long week-end.

Tous les volontaires sont les bienvenus pour distribuer le portrait de Laetitia sur les nombreuses manifestations organisées. Les bénévoles peuvent se présenter au syndicat d'initiative « Bertrix initiative » à partir de ce mercredi à 15 h. Un appel est aussi lancé aux routiers et aux cibistes ainsi qu'aux personnes qui partent à l'étranger. (061/41.43.92).

Martine PIETTE
**************************************
NB : L’enlèvement de Laeticia a été celui « de trop » du monstre Dutroux !
Et cela grâce à des témoins vigilants et à des enquêteurs motivés !!

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil

Free Web Counters
Free Counter